|

Lufu : l’affaissement du pont arrête le trafic des commerçants de deux rives

Après le passage d’un véhicule à gros tonnages, le pont  Lufu qui relie  le marché frontalier de l’Angola et de la Rd Congo par le territoire de Songololo, au Bas-Congo s’est affaissé. Conséquence:les commerçants éprouvent des difficultés dans l’évacuation de leurs produits.

Poste frontalier de Lufu/Infobascongo

Poste frontalier de Lufu/Infobascongo

’Ce pont doit absolument être réhabilité le plus vite possible. Nous ne savons pas comment atteindre l’autre rive pour acheter des marchandises. Nos autorités nous exigent trop de taxes sans construire un pont. Maintenant avec ces bambous qu’elles viennent de placer comment traverser avec nos charges ?’’,   râle Anna Kaya, une commerçante.

C’est le lundi dernier que ce pont s’est véritablement coupé en deux. Cette situation dramatique est survenue  lors de la traversée du véhicule de l’entreprise Getragri transportant 1200 sacs de ciment estimé à 80 tonnes à en croire une source. Long de 30 m, le pont Lufu a été construit en 1975. Depuis, il n’a jamais été entretenu malgré son état de vétusté très avancé.

Lufu, l’un d’importants centres de négoce du pays attire un monde du Bas-Congo, Kinshasa, Bandundu, voire Kasaï à Kinshasa et d’autres cités de l”Angola précisement de Mbanza Kongo. ‘’Ce  grand marché reçoit au moins 200 véhicules et 20.000 personnes. L’arrêt du trafic est un manque à gagner pour la province. Pour le moment, nos compatriotes sont bloqués dans l’autre rive. De notre côté, nous ne savons pas loger ou nourrir les Angolais groupés ici’’, fait savoir Béatrice Nlemvo, administrateur du territoire adjointe de Songololo. ‘’La situation est grave. Nous ferons rapport à qui de droit.  Je pense que mon collègue des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction également devrait venir avec une équipe pour analyser en profondeur les solutions avancées ‘’,promet Bob Bavuidi, ministre provincial des Transports et Voies de Communication. Lui et son collègue ont inspecté plus d’une fois ce pont sans qu’une solution suive.

URL simplifié: http://www.infobascongo.net/beta/?p=15166

Posté par on juin 18 2014. Classé sous A la une, Economie. Vous pouvez suivre toute les entrées a travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller directement à la fin et laisser un commentaire. Envoyer un ping n'est pas actuellement autorisé.

5 commentaires pour “Lufu : l’affaissement du pont arrête le trafic des commerçants de deux rives”

  1. me voici Tichick NZUZI, je dit que de NKOSI
    nous sommes incapable de produire du ciment à Kimpese et à Lukala. Le ciment gris doit provenir de l’Angola pour ravitailler les marchés Kinois et celui du Bas-Congo. Et plus ce ciment se vend moins cher rendu Kinshasa, soit 13.800 Fc contre 16.000Fc le prix de Cilu, soit une différence de 2.800Fc. Alors qui est contre le congolais. Nos dirigeants n’aiment pas la RDC et son peuple. Pourquoi Congo Futur a baissé ce prix, et les autorités lui laisse faire, il est plus que le Kata katanga et le kuluna. Congo Futur a baissé les prix de certains de ces produits pour faire face à la concurrence des produits en provenance de l’Angola qui entre par Lufu.

  2. me voici Tichick NZUZI, je dit que NKOSI
    nous sommes incapable de produire du ciment à Kimpese et à Lukala. Le ciment gris doit provenir de l’Angola pour ravitailler les marchés Kinois et celui du Bas-Congo. Et plus ce ciment se vend moins cher rendu Kinshasa, soit 13.800 Fc contre 16.000Fc le prix de Cilu, soit une différence de 2.800Fc. Alors qui est contre le congolais. Nos dirigeants n’aiment pas la RDC et son peuple. Pourquoi Congo Futur a baissé ce prix, et les autorités lui laisse faire, il est plus que le Kata katanga et le kuluna. Congo Futur a baissé les prix de certains de ces produits pour faire face à la concurrence des produits en provenance de l’Angola qui entre par Lufu.

  3. Jean Makiese Nsiku

    A bien voir, ce grand marché ne profite véritablement qu’aux agents qui y oeuvrent. L’état congolais assiste impuissant au coulage des recettes qui s’effectuent à Lufu. Si ce pont sera réhabilité un jour, il faudrait penser à un véritable encadrement des recettes publiques en commençant par “chasser” les services non autorisés qui font la honte de notre pays.

  4. NKOSI SIKELELE

    Nionso wana eza signe ya pauvreté, nous sommes incapable de produire du ciment à Kimpese et à Lukala. Le ciment gris doit provenir de l’Angola pour ravitailler les marchés Kinois et celui du Bas-Congo. Et plus ce ciment se vend moins cher rendu Kinshasa, soit 13.800 Fc contre 16.000Fc le prix de Cilu, soit une différence de 2.800Fc. Alors qui est contre le congolais. Nos dirigeants n’aiment pas la RDC et son peuple. Pourquoi Congo Futur a baissé ce prix, et les autorités lui laisse faire, il est plus que le Kata katanga et le kuluna. Congo Futur a baissé les prix de certains de ces produits pour faire face à la concurrence des produits en provenance de l’Angola qui entre par Lufu. A suivre…

  5. NKOSI SIKELELE

    Voici le conseil de John Kennedy à tout politicien de par le monde lorsqu’il dit, je cite : « Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, demandez-vous plutôt ce que vous pouvez faire pour votre pays ». Je pense à Béatrice Nlemvo, administrateur du territoire adjoint de Songololo et plus à Bob Bavuidi, ministre provincial des Transports et Voies de Communication qui fui la responsabilité, je cite : ‘’La situation est grave. Nous ferons rapport à qui de droit. Je pense que mon collègue des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction également devrait venir avec une équipe pour analyser en profondeur les solutions avancées. ‘’

Poster une réponse


Commentaire récent

  • salomon ntuadi: coup d épée dans l eau
  • salomon ntuadi: c est une honte ,honte à la repere
  • salomon ntuadi: didier mambueni avait raison, qui travaille pour qui?
  • Bruno Ndombe: Mboka na biso pasi pona nini batikaka tosala musala biso bapanzi sango pasi
  • Valérie Kamusha: C pas possible! Franchement c d n’importe koi,ns vivons plus la politik au congo presentemt au...