|

Bas-Congo : importante participation des filles à l’examen d’Etat grâce à la sensibilisation

Fin de la session ordinaire de l’ examen d’Etat, édition 2013 -  2014 sur toute l’étendue de la Rd Congo. Au Bas-Congo, le taux de participation des filles connaît un accroissement de 25%. Cette hausse est la résultante des campagnes de sensibilisation.

Mère de deux enfants, Cornelie Kabongo a repris les études après avoir eu deux enfants. Ce jeudi en bleu-blanc, cette finaliste de l’Institut Kialowa à Matadi vient de terminer ses quatre jours d’épreuves d’examens d’Etat. ‘’Sans les études, il n y a aucun avenir. La parité veut que la femme soit compétitive. Ma situation de fille- mère ne peut pas me décourager. L’année passée, j’ai étudié en étant grosse et la chance ne m’a pas souri. Cette année, je suis confiante’’, dit-elle Comme elle, beaucoup de filles qui avaient abandonné l’école ont pour cette session présenté les examens. ‘’Dans notre centre de passation de l’examen, les filles ont été majoritaires par rapport à l’année passée’’, se réjouit Cornélie. Les statistiques le prouve à suffisance. Selon le ministère provincial de l’Education, le Bas-Congo a aligné près de 32.025 finalistes dont 14.122 filles. ‘’Cette année, le taux de participation des filles est de 43%. Par contre, en 2013, il était de 15%. Il se dégage une hausse de 25%’’, relève Lambert Mbadu, directeur provincial de l’Education, Bas-Congo 1.

Sensibilisation

Une salle de classe d'une école du Bas-Congo/photo infobascongo

Une salle de classe d’une école du Bas-Congo/photo infobascongo

A en croire Lambert Mbadu, ‘‘cet accroissement est dû aux différentes campagnes de sensibilisation menées depuis ces six dernières années dans la province”. Parmi les structures qui ont sensibilisé:”l’association pour le développement des femmes de Kimvula”.‘’Sans partenaire, nous avons sillonné tout Kimvula (l’un des territoires enclavés du Bas-Congo) pour conscientiser la jeune fille et les parents. Aujourd’hui, les résultats sont palpables mêmes celles qui sont mères étudient’’, lance heureuse Adolphine Kindoki, présidente provinciale.

Au Bas-Congo, plusieurs campagnes de sensibilisations dénommées ‘’toutes les filles à l’école’’ lancées par l’Unicef ont été menées.

Cependant, beaucoup restent encore à faire. ‘’Nous devons continuer la sensibilisation. Car  21% des enfants (filles et garçons) de la province sont hors- circuit scolaire. L’éducation fait allusion à l’instruction et au maintien des enfants à l’école’’, souligne Marcelline Kibungi, présidente du Réseau provincial des Associations Féminines pour la Promotion de l’Education de Base (REPAFE).

 

URL simplifié: http://www.infobascongo.net/beta/?p=15189

Posté par on juin 26 2014. Classé sous A la une, Société. Vous pouvez suivre toute les entrées a travers le RSS 2.0. Vous pouvez aller directement à la fin et laisser un commentaire. Envoyer un ping n'est pas actuellement autorisé.

1 commentaire pour “Bas-Congo : importante participation des filles à l’examen d’Etat grâce à la sensibilisation”

  1. Don Pépé Mpela

    Quand je vous dis que les Kongo sont de Zonga Nzila, d’aucuns ne me croient. Avec la gouvernance mondiale des grandes institutions pilotées par le genre féminin comme Christine Lagarde aux FMI, le Brésil, l’Allemagne, …et même en RCA, il y a de quoi à dire aux filles Kongo Allez-y ! Seulement pour atteindre quel objectif ? Selon un rapport de je ne sais d’où, on apprenait que aux Kongo central, ce sont les femmes qui votent pour les fraudeurs. Elles subissent tellement de pression qu’elle n’ont personne à les défendre. J’aimerai vous encourager chère futures diplômées que la femme a un pouvoir qui devrait changer ce monde. Faites l’effort de vous sentir plus intelligentes que les hommes qui, comme nous le savons tous, sont incomplets sans VOUS. Il faille les corriger autrement. Si tout ne dépendant que de moi, je résolvais depuis le problème de la RDC. Eviter de servir d’escalier pour placer au sommet de l’Etat des incompétents voire des infidèles. Unissez-vous et chassez vos novices qui ne savent pas vous valoriser et par la même occasion valoriser vos enseignants et autres encadreurs. Bonne chance mais, ne baisser jamais vos mains.

Poster une réponse


Commentaire récent

  • Kimpwanza Dia Kongo: Je ne comprend toujours pas ces Ne kongo qui ont cette mauvaise habitude de vouloir diviser les...
  • Daniel Ndosala: Rempli de joies de voir ke ma province natale a tout un site bien organise. Au congo on verra tout...
  • Germano Wabavukila: Ne soyons pas trop simpliste dans nos analyses. Nous les Ne kongo de la RDC, d’ Angola et...
  • Nkomi Mbuta: Mpangi Mpela , Là vous faites preuves de manque de discernement . La RDC quoi qu’ on dise est un...
  • Nationalistes Kongo: LA SOLUTION? C’EST L’AUTODETERMINATION DU PEUPLE DU KONGO CENTRAL.