Kinshasa:la parole à Thérèse Kirongozi qui a inventé le robot roulage

Kinshasa:la parole à Thérèse Kirongozi qui a inventé le robot roulage
Thérèse Izay Krongozi

Thérèse Izay Krongozi

(Syfia Grands Lacs/ RD Congo) Des robots commencent à réguler la circulation routière dans quelques artères de Kinshasa et de Lubumbashi en RDC. Inventés par des femmes ingénieures congolaises, ces automates encore fabriqués dans un atelier rudimentaire à Kinshasa, améliorent la circulation et sont respectés par tous les usagers de la route. Le produit sera même exporté en Angola et en Côte d’Ivoire où des commandes ont été passées.

Syfia Grands Lacs : Pourquoi des robots pour réglementer la circulation routière à Kinshasa ?

Thérèse Kirongozi : Notre prototype de départ était conçu juste pour aider les piétons à traverser les boulevards de la capitale devenus trop grands et trop dangereux. Amélioré, le deuxième prototype lancé en octobre 2013 a été fabriqué en prenant pour modèle un roulage (policier de circulation routière, Nldr) qui travaille à un carrefour sous la chaleur et les intempéries. Nous avons constaté que ce n’était ni commode ni rentable de placer une personne sous le soleil réguler la circulation. Le robot vient alléger la pénibilité du travail du roulage et mieux prévenir les accidents de la route.

 SGL : Comment fonctionne-t-il ?

T. K. : Grâce à un système intégré d’enregistrement et de diffusion audio, le «Robot roulage intelligent » est conçu pour parler et même chanter. Il peut s’adresser directement aux automobilistes en diffusant une voix de synthèse (« conducteurs, vous pouvez laisser le passage aux piétons ») et alerter ainsi les usagers de tout danger de la route. Il est en outre équipé de quatre caméras numériques de haute définition qui lui permettent de capter et enregistrer, sous tous les angles, les scènes et les éléments d’identification des usagers de la route. Toutes ces informations sont envoyées en temps réel via un système IP à la base de données pour leur exploitation adéquate.

 

SGL : Que peut faire encore ce robot ?

T. K. : Le robot est conçu pour avoir une utilité à la fois pour les usagers et les services publics. Les données qu’il enregistre peuvent bien servir à la police pour identifier et poursuivre les contrevenants. Le concept offre de nombreux avantages en matière économique aussi, car il peut participer à coup sûr à l’accroissement des recettes publiques liées aux infractions de la route.

 

SGL : L’électricité étant difficile à Kinshasa, comment fonctionne le robot ?

T. K. : Ce paramètre a été pris en compte dans la fabrication de l’automate. Les trois exemplaires déjà opérationnels à Kinshasa et à Lubumbashi sont dotés d’une alimentation électrique autonome. Chaque robot fonctionne à l’aide d’un panneau solaire et sa composition lui permet de résister aux fortes chaleurs, au froid et à la pluie.

 

SGL : Quel est le coût de production d’un prototype? 

T. K. : Actuellement nous travaillons encore sur fonds propres et dans des conditions quasi artisanales. Produire un prototype nous coûte en moyenne 20 mille dollars. Lorsque nous aurons l’équipement approprié et commencerons à produire en série, ce coût sera sans doute réduit. Le gouvernement a promis de nous financer, mais jusque-là rien.

 

SGL Vous comptez seulement sur l’Etat ?

T. K. : Non, nous avons monté plusieurs projets et cherchons des partenaires de tout horizon. Nous avons déjà reçu sept commandes de robot roulage que nous sommes en train de fabriquer dans notre laboratoire : 5 pour Lubumbashi (sud-est de RDC), 1 pour Abidjan (Côte d’Ivoire) et 1 autre pour Luanda (Angola)…

Nous avons commencé à quatre, toutes des femmes ingénieures sorties de l’Institut supérieur des techniques appliquées de Kinshasa. Aujourd’hui notre équipe s’est agrandie et notre vision est d’exporter notre invention à travers le monde. C’est une grande fierté pour nous de voir que des Congolaises peuvent aussi réaliser quelque chose de bon.

Propos recueillis par Raoul Biletshi

6 Responses to "Kinshasa:la parole à Thérèse Kirongozi qui a inventé le robot roulage"

  1. Waldi  4 octobre 2017 at 7:28

    wow

    Répondre
  2. Jean Michel Zié  27 septembre 2017 at 20:55

    Vraiment une action a encourager. J’aimerais vraiment avoir son contact

    Répondre
  3. JOAO TULO  24 février 2015 at 16:04

    PARABENS MAMAE AFRICANA EM GERAL E DA RDC EM PARTICULAR, QUE A VOSSA INNOVAÇÃO E INVENÇÃO SEJA BEM RECEBIDO EM NIVEL DO CONTINENTE.

    Répondre
  4. binga  16 octobre 2014 at 18:32

    pour faire partie des actionnaire ?

    Répondre
  5. Don Pépé Mpela  25 septembre 2014 at 17:43

    Imaginons que cette femme se trouvait à l’Est au moment où le M23, le CNDP , le FDLR voire les Mai Mia s’activaient dans les crimes de guerre et crime contre l’humanité dont les viols et violations de nos compatriotes. Quel serait son sort ? A mon avis, en lieu et place que le pouvoir central qui l’oublie pousse Dada Thérèse Kirongozi et toute son équipe, je prie que le gouverneur du Kongo Central lui offre un lieu où elle pourra bien établir son laboratoire. Notre province est à cheval entre la capitale et deux autre pays limitrophes, pourquoi ne pas s’en servir ? A dada Théthé nous disons aksanti saana. Bwana mungu akulinde. ( merci beaucoup, que Dieu te bénisse).

    Répondre
  6. Felicien  24 septembre 2014 at 15:06

    Felicitation et courage

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.