Boma : des couples militaires et policiers enregistrés enfin à l’état civil

Boma : des couples militaires et policiers enregistrés enfin  à l’état civil
Quelques couples des policiers/photo Internet

Quelques couples des policiers/photo Internet

Cérémonie de  légalisation de mariage à l’état civil des militaires des Forces Armées de la Rd Congo (FARDC) et des policiers, à Boma, deuxième ville du Bas-Congo. Objectif:stabiliser et épanouir les familles,selon Olive Lembe,épouse du chef de l’Etat.

’Je suis heureux de t’honorer aujourd’hui après vingt ans de vie commune. Je te promets de t’aimer toute ma vie’’, déclare Godé Makanzu devant de nombreux témoins en la salle paroissiale protestante de la CEAC, mont Sinaï à Boma.

Cette cérémonie de légalisation est présidée par Marie-Josée Niongo, maire de Boma. ‘’L’article 330 du Code de la famille stipule que le mariage est l’acte civil, public et solennel par lequel un homme et une femme qui ne sont engagés ni l’un ni l’autre dans les liens d’un précédent mariage enregistré ; établissent entre eux une union légale et durable dont les conditions de formation, les effets et la dissolution sont déterminés par la présente loi. Concernant le régime, près de 98% ont choisi la communauté universelle des biens. Au total, nous célébrons le mariage de 298 couples des militaires et des policiers’’, fait-elle savoir.

L’initiatrice de cette légalisation est  Olive Lembe. Pour elle, cette cérémonie sécurise la femme et les enfants. ‘’Je sais que vous êtes sincères dans vos déclarations. Sachez que l’amour est la base de tout. Nous voulons des familles stables et épanouies au Bas-Congo. Car un foyer solide évite les enfants de la rue’’, lance Olive Lembe.

En Rd Congo, bon nombre de couples optent pour l’union libre notamment par manque d’argent. L’enregistrement devant l’état civil coûte 100$ voire 150$. Depuis 2013, Olive Lembe, en collaboration avec le ministère du Genre prend en charge ces frais. Le Bas-Congo est la deuxième province du pays après Kinshasa à célébrer ces mariages.‘’C’est un devoir divin et légal. Par cet acte louable, des familles des hommes en uniforme viennent d’être honorées et deviennent stables’’, remercie Jonas Padiri, Chef d’Etat major de la 12ème région militaire.

Les heureux mariés ont reçu chacun un extrait d’acte de mariage,de l’’argent et une bible. Ils ont tous choisi la communauté universelle des biens.
La même cérémonie aura lieu ce mardi au camp militaire Redjaf, à Matadi. ‘’L’enregistrement se poursuit. Du moins jusqu’à maintenant, 358 couples sont déjà enregistrés’’, révèle une source de la mairie.

 

One Response to "Boma : des couples militaires et policiers enregistrés enfin à l’état civil"

  1. Ngunga Ngela  27 novembre 2014 at 5:04

    C’est bien et les autres fonctionnaires qui n’ont rien pour poser personnellement et consciencieusement cet acte? La première dame de la RDCongo aurait bien voulu plaider pour l’augmentation des salaires de tous les agents et fonctionnaires de l’Etat et par après exercer une autre pression inverse pour la réduction des frais à l’Etat Civil en ce qui concerne l’enregistrement des mariages. Voyez l’état de lieu de tous ces bureaux de l’Etat Civil, c’est triste et où vont les 100 ou 150 $ que le préposé au service demande?

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.