Matadi : le centre de lecture et d’animation culturelle doté d’un espace américain

Matadi : le centre de lecture et d’animation culturelle doté d’un espace américain

A Matadi, le Centre de lecture et d’animation culturelle (CLAC) vient d’être enrichi d’un espace américain, achalandé de livres. Il permettra de  mieux  informer les lecteurs sur la politique des Etats-Unis.

Signature  protocole entre l'attaché de l'ambassade des usa et le ministre provincial de l'éducation du Bas-Congo/Photo ambassade des usaCette mini bibliothèque de l’ambassade américaine contient des DVD, une télévision, des accessoires et environ 400 livres. Ils traitent  du droit, économie, management,social,démocratie…’Nous sommes très heureux de rapprocher les américains de milliers des congolais. Nous comptons aussi mettre des cours en ligne. Cet espace américain constitue un partenariat solide entre la Rd Congo et les Etats-Unis’’, fait-savoir Michael T. Hackett, attaché de presse de l’ambassade américaine.

Cet espace américain est la résultante de la signature d’un protocole d’accord entre les deux pays. Il prévoit plusieurs activités notamment l’organisation de l’enseignement de la langue anglaise dans les tous prochains jours, des conférences, des échanges culturels. ’J’ai toujours désiré d’apprendre l’anglais mais Matadi manque un centre de renommée comme  CALI. L’ouverture sous peu d’un tel centre ne peut que nous réjouir’’, lance Magalie Makanzu, une habitante .Ce protocole d’accord s’étend sur un an renouvelable. ‘’C’est un grand intérêt pour les élèves, les intellectuels de Matadi. Merci d’accorder du matériel, des ouvrages à cette population qui a tant besoin d’être informée. Ces matériels seront bien conservés et entretenus pour qu’ils bénéficient à la génération future’’, rassure Eli Ngoma Binda, ministre provincial de l’Education.

Le CLAC est Opérationnel depuis près de six mois et connaît un grand  engouement.  ‘’La consultation et le prêt des livres sont gratuits. Journellement, je reçois une cinquantaine des lecteurs . Cet espace anglais vient répondre à un besoin’’, confie Joséphine Charlotte Angèle Tsoluka, animatrice principale du CLAC.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.