Ne Muanda Nsemi: »je dois prendre la terre laissée par nos ancêtres pour former notre propre gouvernement, car mon peuple est marginalisé’’

Ne Muanda Nsemi: »je dois prendre la terre laissée par nos ancêtres pour former notre propre gouvernement, car mon peuple est marginalisé’’

Député national et président du parti Bundu dia Mayala, Né Muanda Nsemi vient de tenir un meeting de moins d »une heure devant la maison communale de Mvuzi, à Matadi. Il tient notamment à l’indépendance du Kongo Central.

Les adeptes de Bundu dia Mayala et la population au meeting de Né Muanda Nsemi

Les adeptes de Bundu dia Mayala et la population au meeting de Né Muanda Nsemi

Habillés en robe jaune avec un bandana rouge, Ne Muanda Nsemi est en face d’une foule immense. Ses adeptes eux, portent des chemises bleues et bérets rouges. Ils arborent l’effigie de leur leader ainsi que les drapeaux de leur parti politique. Dans son discours, Né Muanda Nsemi met l’accent sur sa rencontre avec le président Joseph Kabila. ‘’Je n’ai pas reçu l’argent du président Kabila. Pendant notre rencontre où il y avait certains membres de l’opposition, il m’a fait savoir que les gens lui aurait dit que j’ai envoyé une lettre à l’ONU demandant l’indépendance du Kongo Central. Je lui ai répondu que je tiens à cette indépendance puisqu’il a nommé 48 ministres et  il n’y a presque pas les Ba-Kongo (les originaires du Kongo Central, ndlr). Je dois prendre la terre laissée par nos ancêtres pour former notre propre gouvernement, car mon peuple est marginalisé’’, déclare-t-il. Du coup,un tonnere d’applaudissements se fait entendre.

’Je suis un archange, un ancêtre vivant. Un dictateur divin « Nema Mvuemba Nkosi », celui qui matte le lion, l’homme de la situation difficile. Je ne suis pas venu discutailler avec les pseudo-politiciens mais pour leur imposer ma volonté. Je suis le guide éclairé. Il faut bénir la race noire pour qu’elle devienne une grande puissance. Chaque communauté du pays doit avoir son président. Tous ces présidents vont former un présidium de l’union de Ntimansi. Ainsi les problèmes de l’Afrique Centrale vont être résolus par ce présidium’’, poursuit-il.

Transition de trois ans

Député de l’opposition, Né Muanda Nsemi a été jugé traitre par une frange d’opposants pour avoir tenu un discours sur la transition avant les élections lors des concertations nationales, à Kinshasa. Cependant, il précise : ‘’J’ai dit à Kabila, si vous voulez organiser des élections crédibles, il faut faire comme dans tous les pays qui se respectent. Il faut d’abord l’identification de la population. Car seuls les nationaux ont droit au vote. Alors qu’en RDC, nous avons beaucoup d’étrangers à l’exemple de Raus Chalwe, un zambien. Il a tué mes frères de Bundu dia Kongo. S’il demande pardon et paie les intérêts, je veux le pardonner. Au cas contraire, je vais saisir la Cour pénale internationale si l’Etat congolais ne fait rien. Deuxièmement, il faut passer au recensement de la population. Enfin établir le fichier électoral. Le pays est trop grand, en un an, il est impossible d’organiser toutes ces opérations. J’ai demandé une petite période de trois ans de transition. Malheur à ceux qui comprennent en retard. J’ai été injurié mais voilà qu’Etienne Tshisekedi parle aujourd’hui de cinq ans dans sa conférence tenue la semaine passée en Belgique.’’ Ces propos qui ont rendu la foule silencieuse et perplexe.

Il conclut son harangue en s’adressant aux non originaires qui habitent le Kongo Central. ‘’Si vous arrivez en Allemagne, vous devrez apprendre l’allemand sinon vous serez chassés. Vous êtes en France, sans aimer et apprendre le français vous serez chassés. Quand moi j’arrive à Kisangani, je parle swahili. Et vous, vous voulez vivre chez nous tout en étant contre nous. Quand l’indépendance du Kongo Central sera là, je veux vous chasser. Vous êtes noirs comme moi vous êtes mes frères. Apprenez le kikongo, vous vivrez comme les poissons dans l’eau. Les sociétés basées ici doivent procurer du travail aux autochtones sinon je veux les chasser.’’

Avis partagé

Ce discours a départagé la foule. ‘’Nous sommes marginalisés. Aujourd’hui, l’argent du péage sur la nationale numéro 1, les recettes des entreprises pétrolières, celles du pont maréchal sont gérées par le gouvernement central. Les 40% ne sont pas rétrocédés. Il faut cette indépendance du Kongo Central pour voir les choses changer. Du moins il est réaliste pour cette transition. Après cette période, chaque peuple aura son président. Nous devons le soutenir’’, exhorte un jeune. ‘’N’importe quoi. Au moment où le monde est devenu un village planétaire vous mettez l’accent sur les originaires et les non originaires. Je ne me souviens d’aucune de ces réalisations dans la province depuis qu’il est élu député, retorque un autre jeune. A l’allure où vont les choses, la tenue des élections est hypothétique. Ils sont tous corrompus. Que Dieu nous vienne en aide.’’

 

9 Responses to "Ne Muanda Nsemi: »je dois prendre la terre laissée par nos ancêtres pour former notre propre gouvernement, car mon peuple est marginalisé’’"

  1. DIME DAVIN  21 août 2017 at 13:30

    nous somme une Association dénommée alliance des force démocratie Reginald signe AV / MBILA 5 Q / MABAYA cite de PANU province de BANDUNDU .
    nous sommes trie erreur de suivre votre appel des vos frère de Bandundu pour être unie et d’ sou ivre mémé vision,envoyer nous votre émail , voici le numéro tel 0815882975 sectaire général de l’ AFDR

    Répondre
  2. Kimpwanza Dia Kongo  25 août 2015 at 12:32

    NON Duma di Bula Gampoko ,
    C’ est des gens comme vous qui êtes dangereux pour la survie même du peuple kongo . Vous avez eu l’ occasion de lire ce que j’ ai écris alors j’ aimerais entendre votre opinion la dessus .
    Je profite de l’ occasion pour donner un autre exemple : Chez Perenco l’ exploitant du pétrole de Moanda un Kivutien a été nommé au poste de directeur . A peine nommé il s’ est distingué par ce comportement que nous dénonçons jours et nuits aux coins des feux de nos villages : Il a renvoyé tous les cadres kongo pour les remplacer par ses frères et soeurs venus du Kivu . Donc vous trouvez ce genre d’ agissement normal et selon vous Muanda Nsemi est dangereux pour le Kongo central . Si une personne devrait rapidement consulter un psychiatre ce n’ est pas Muanda Nsemi … Perso je m’ en fou de votre RDC , le bien être des bakongo ne sera possible que dans un Kongo central indépendant qui garantira le bien être du peuple kongo , la défense de son identité ,la pérennité de sa riche culture et de sa langue malmené par des hordes venus d’ ailleurs . Quand nous allons chez ces gens là nous les respectons et nous apprenons leurs langues … Le contraire n’ existe pas ces gens se comportent en « conquistadores » , ils foulent notre culture aux pieds, ils ne respectent pas notre langue le kikongo et cherchent à nous imposer la leur . Donc au nom de votre chère « RDC » di mfuati , nous les kongo devront continuer à supporter toutes ces brimades et autres marginalisation .Seriez vous masochiste ? Moi non … Le mukongo qui devrait tendre l’ autre joue quand on le gifle désolé mpangi mais c’ est dépassé . L’ indépendance du Kongo central est inélucatble et si cela vous déplaît alors changez d’ identité devenez un mingizila et allez vivre chez ces gens qui vous tiennent tant à coeur !

    Répondre
  3. duma di bula  24 août 2015 at 13:23

    Mwanda Nsemi raconte n’importe quoi. On sent qu’il ne sait rien du contexte international qui régit le monde. Il ose dire qu’il saira la Cour internationale de justice au cas où rien n’est fait pour satisfaire ses voeux. Sait-il que cette Cour pénale internationale servira toujours les intérêts de l’Occident qui place ses pions en Afrique et un peu ailleurs dans le monde pour défendre ses intérêts prédateurs? Sait-il pourquoi Bagbo et Bemba sont-ils encore en prison? C’est parce qu’ils ne sont pas conformes au genre de dirigeants que veut l’Occident pour défendre leurs intérêts. Alors, on les les laisse le plus longtemps possible en prison. Et lui Nsemi, ne sera jamais soutenu par l’Occident. On sent qu’il ne sait rien de la politique internationale. Quant à l’indépendance du Kongo central, cela n’est pas à souhaiter. C’est la preuve qu’il est tribaliste. Nsemi est dangereux. Le Kongo Central a besoin d’investisseurs et non d’affabulateurs comme lui. Lui Nsemi, avec son argent, qu’a-t-il fait qui apporte un plus au Kongo-Central pour que des pauvres citoyens qui souffrent aient du travail et partant de l’argent ? Cet homme est dangereux, car il veut diviser le peuple congolais. Le Congo n’a pas besoin de prophète, ni d’archange, ni de dictateur divin, mais de dirigeants responsables qui puissent se battre pour la République aille de l’avant. Lui Mwande Nsémi est un dictateur en puissance. D’ailleurs il le dit lui-même, et l’a prouvé par les passé en utilisant la force et ses adeptes qui avaient commencé à utiliser la force pour imposer leurs idées. Après avoir utilisé le Bundu dia Kongo aujourd’hui Mwanda Nsemi veut utiliser la politique pour détruire notre pays et notre Kongo central. On sent qu’il veut devenir gouverneur pour faire n’importe quoi à la tête du Kongo Central. Peuple congolais soyez vigilent. N’écoutez pas cet homme. Le Congo n’a pas besoin d’archange, ni de dictateur divin. Mwanda Nsemi est dangereux. Duma di Bula Gampoko.

    Répondre
  4. Kimpwanza Dia Kongo  20 août 2015 at 15:52

    Quand je lis les réactions ci dessous je me dis que les kongo sont vraiment des naifs . Muanda Nsemi essaye de vous ouvrir les yeux et vous ne comprenez toujours rien . Qui vous a dit que le monde est devenu un seul village ? Lorsqu’ on vous bat les oreilles avec la mondialisation pensez vous un seul instant que vous avez la liberté de vous installer partout dans le monde ? Mais quelle naiveté enfantine ! Regardez ce que sont devenu les ex URSS , Yougoslavie, Tchecquoslovaquie , Ethiopie et Erytrhée , Le Soudan ….Et bientôt la Belgique . Croyez vous vraiment que les kongo ont leur place dans ce pays (RDC) alors que nous sommes marginalisé ? Il y a eu un gouvernement sois disant de « cohésion nationale » vous avez décelé combien des ministres bakongo dedans ? Regardez la ville de Kinshasa notre terre à nous , ils en ont fait une province à part entière alors que le Kongo central est la plus petite de toute la république , c’ est tout le monde qui vient s’ y installer et nous sommes devenu minoritaire sur notre propre terre . Maintenant ils viennent de partout pour acheter des terres et des concessions au Kongo central et vous restez là les mains croisé en disant que c’ est la mondialisation . Mais vous ne comprenez toujours rien jusqu’ au jour nous resterons sans terre pour réagir Il sera alors trop tard .Vous voulez vivre la même mésaventure que les Palestiniens ? Regardez au port de Matadi et de Boma quelle langue y parle -t -on ? Le kikongo , le lingala , le swahili ? Pourquoi vous ne parlez même plus votre propre langue le kikongo ? Vous avez adopté le lingala , croyez vous qu’ à l’ Equateur et partout ailleurs ces gens là parlent votre langue le kikongo ? Pourquoi vous vous laissez coloniser par les autres ou est notre fierté en tant que peuple , nous qui avons un passé glorieux et étions en avance par rapport à tous ceux qui nous entourent ? Non je ne suis pas d’ accord avec Muanda Nsemi surtout de son deal avec Kabila et je ne suis pas non plus membre de BDK mais l’ indépendance du Kongo central est un impératif pour permettre au peuple kongo de s’ épanouir et jouir de ses richesses Tous ceux qui viennent se pavaner chez nous se croyant en territoire conquis sans respect de nos traditions , de notre langue etc … Doivent quitter le Kongo central sans délais . Que chaque peuple proclame son indépendance et on verra bien ceux qui seront les premiers de la classe et les derniers . On ne peut mélanger les oranges pourries et les saines car les premières finissent toujours par contaminer les autres celui qui doute qu’ il tente l’ expérience . Sans l’ intervention des colons blancs on serait loin aujourd’hui , le mélange d’ un peuple qui avait à l’ époque trois milles d’ avance par rapport aux autres nous a contraint à un nivellement vers le bas et voilà ce que nous sommes devenus de moins que rien à leurs yeux ! Lukeba besi kongo luzibula meso ntangu yi fueni , konso kanda ye ntoto ani , ye bifu biani . Kiaku kiaku kiangana kiangana .

    Répondre
  5. isaac  19 août 2015 at 22:00

    je suis contre pour ce t homme qui est en retard de levolution de la planete terre,le monde approche petit a petit a former une seulle famille.cet homme jusqu a ce jour mene une vie mosaique c.a.d nomade,aller chez lui a luozi il n a meme pas une maison a dormir,renseigner vous meme ici matadi ou il a passe la nuit? un vrai originaire doit avoir une adresse correcte.

    Répondre
  6. isaac  19 août 2015 at 21:56

    je suis pour ce t homme qui est en retard de levolution de la planete terre,le monde approche petit a petit a former une seulle famille.cet homme jusqu a ce mene une vie mosaique c.a.d nomade,aller chez lui il n a meme pas une maison a dormir,renseigner vous meme ici matadi ou il a passe la nuit?

    Répondre
  7. El h. luyinduladio  18 août 2015 at 10:36

    Dans le monde entier, jamais un radical ne peut avoir l’occasion de diriger; voyons Tshisekedi avec sa politique radicale il ne dirigera jamais la RDC.
    Pour moi, le leader kongo Ne Muanda Nsemi a choisi une bonne stratégie de s’approcher au président Kabila afin qu’il ait l’opportunité de mettre sa pensé en œuvre en faveur de peuple Mukongo longtemps marginalisé.
    Même si Né Muanda Nsemi n’aurait pas prononcé son discours sur la transition de Kabila, mais cette transition est toujours certaine.
    C’est pourquoi ayons confiance lui, je ne suis pas son adepte de BDK, mais je suis pour sa pensé de valoriser le peuple Mukongo longtemps injurie dans sa province « Mukongo zoba, Mukongo peureux, zakongo », grâce à lui que Mukongo n’est plus « zoba ».

    Répondre
  8. luza cherine  17 août 2015 at 8:25

    Ah ces politiciens

    Répondre
  9. Muisi kongo  17 août 2015 at 8:07

    Ce type fait la honte du people munianga en particulier et du Né Kongo en general.
    Après avoir faire sacrifier vainement les fils né kongo (ses adeptes) sous les balles de Joseph Kabila aujourd’hui il est le pilier principal qui soutient ce meme regime qui a tué les né kongo.
    C’est triste, les politiciens congolais, ils font la politique de ventre.

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.