Songololo-Lufu: ‘’La route que nous allons construire peut vous emmener jusqu’en Afrique australe »

Songololo-Lufu: ‘’La route que nous allons construire peut vous emmener jusqu’en Afrique australe »

Le tronçon Songololo-Lufu va être asphalté grâce au péage qui y est  instauré . Cet axe routier reliant le marché frontalier de Luvo,en Angola et Lufu, au Kongo Central est un atout pour le développement économique du pays. Le coup d’envoi des  travaux a été lancé hier par le gouverneur de province.

tronçon Sona-Bata-Zongo/Infobascongo

tronçon Sona-Bata-Zongo/Infobascongo

Au volant de la niveleuse, Jacques Mbadu, le gouverneur parcourt cet axe routier d’une longueur de 15 km sous les regards d’une foule à Songololo. Une randonnée qui lance  les travaux d’asphaltage. ‘’La route que nous allons construire peut vous emmener jusqu’en Afrique australe en passant par Luanda, Windoek, Johanesbourg’’,fait-il savoir. Les usagers,eux,sont contents. ‘’La route est très poussiéreuse en saison sèche. En temps de pluie, les véhiculent mettent  plus de temps à cause des bourbiers. En plus, la route n’est pas aplanie. Nous connaissons beaucoup de secousses pendant le voyage. Une fois la route asphaltée, ce calvaire prendra fin’’,croit dur comme fer Guyzette Wumba, une commerçante.  ‘’L’asphaltage de la route est le résultat de nos impôts »,lance Solange Kifuidi, une autre commerçante. Nous nous en réjouissons mais nous demandons aux autorités de réduire les taxes.’

Un péage bénéfique

L’axe routier Songololo-Lufu mène aux marchés de Lovo et Lufu,véritables centres des négoces. Ils accueillent un nombre important de commerçants.  Le projet de modernisation de ce tronçon découle du contrat de concession de la route nationale numéro 15 entre le gouvernement provincial et la Société de péage et de contrôle (Sopeco). Il concerne Songololo-Lufu, long de 15 km, Moanda-Yema 30km, Moanda-Levo 20 km. ‘’Le coût global des travaux de tous ces tronçons est de 29 306 298$USD. Construits sur fond du péage, ces tronçons auront 17 m de largeur dont 7 m pour la chaussée, 1 m de séparation et 1 m de trottoir de chaque côté de la route’’,informe Oscar Massamba, ministre provincial des Infrastructures et Travaux publics.

La route Songololo-Lufu sera  construite par l’entreprise chinoise Crec7. ‘’Ce passage important va accélérer le développement économique et améliorer la situation locale. Au total 60 ouvriers seront à pied d’œuvre dont 10 seulement sont chinois’’,déclare Lee, administrateur du Crec 7.

La durée des travaux est de 6 mois.

 

4 Responses to "Songololo-Lufu: ‘’La route que nous allons construire peut vous emmener jusqu’en Afrique australe »"

  1. Albert KISUKIDI  3 juillet 2017 at 14:00

    Chers dirigeants du Kongo Central,
    Avec mes respects !
    Vous ne perdriez rien de vous inscrire dans l’esprit d’unicité et de solidarité mis en place par ceux-là mêmes , les nôtres de l’ABAKO (Kasa-Vubu, Nzeza-Nlandu, N’kanza, Kingotolo) , tous les Bakongo de la Zone A (Lukaya) de la Zone B(Cataractes) et de la Zone C (Bas-Fleuve).qui sont initialement à la base de la libération de notre pays. Ils ne pouvaient imaginer que le développement et le progrès de la RDC se fassent sans le Kongo Central. Que le développement et le progrès du Kongo Central se fassent sans qu’ils ne soient ceux de tous les Enfants Ne Kongo vivant dans le Kongo Central
    Le développement du Kongo Central doit demeurer autocentré et intégral, de Kasangulu à Muanda.
    Là où les avoirs de la Province du Kongo Central ne peuvent suffir à équiper la Province en routes ou écoles rurales,par exemple, laisser toutes les initiatives privées des ressortissants de la province souhaitant s’atteler à l’essor de notre province et de ses habitants.s
    Pour le Kongo Central oubliez la philosophie politiques du MPR à savoir « OLINGA OLINGA TE, NDIMA KAKA » et revenez .aux fondamentaux de l’ABAKO de « MIKA MIA MBWA » et de sagesse kongo « DIA FUANANA, KAYUKUTA KO »

    Répondre
  2. kongolo  30 juin 2016 at 11:33

    construire une route de 15 km en 6 mois,j’aimerai voir la qualité de cette route et connaître sa durée de vie.Les chinois font ce qu’ont leur demande:un travail de piètre qualité qui coute cher ,allez voir les routes de Kinshasa;vous m’en dirais des nouvelles.

    Répondre
  3. nkosi ambanza  4 novembre 2015 at 11:59

    Voici une réalité car depuis 1994, j’ai regretté l’état de ce tronçon Lufu – Km5. Nous subissons toujours et nous ne prévoyons ou anticipons jamais. Vingt (20) ans passés. Merci Mr le Gouverneur. 16 km d’alphate ne peut pas prendre plus d’une année. De même le tronçon wenza ya Malongo (Muanda) et Yema, pour la même période nazala ki kosala troc

    Répondre
  4. Kembo wa Kembo  2 novembre 2015 at 16:23

    S.O.S.
    On ne peut pas s’amuser des Nekongos SVP. Comment va-t-on prioriser un troncon de 16 Km (Songololo – Lufu) au detriment des grands troncons et de grande valeur, et qui depuis longtemps ont nourris Kinshasa; comme Kimpese- Luozi; Kwilu Ngongo- Kimpangu; Boma -Muanda et tant d’autres; pourquoi ca???

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.