Matadi : les tracasseries des militaires au pont Maréchal, tue le tourisme

Matadi : les tracasseries des militaires au pont Maréchal, tue le tourisme
 

 

 

 

 

pont Maréchal Mobutu

pont Maréchal Mobutu

Pas d’appareils photos privés au pont Maréchal Mobutu à Matadi, capitale du Bas-Congo au sud-ouest de Kinshasa. Les militaires commis à la surveillance y veillent. Les touristes en sont déçus.

 

Ce matin de décembre, Raoul Biletshi, un habitant de Kinshasa en visite à Matadi échange avec les agents de l’Office national de tourisme(Ont). Il ne comprend pas que ces derniers lui préviennent qu’il va se créer des ennuis s’il utilisait son appareil photographique. ‘’ Ils exigent que vous soyez pris en photo uniquement par des photographes qu’ils connaissent. ‘’, explique un des agents. Ce que refute, Raoul. ‘’Trouvez-vous normal que je paie seulement 200fc (0,01$)) comme droit de visite du pont et 1000 fc (1,1$) à ces  photographes privés ?’’, leur demandait-il. Pour lui, ‘’ aussi longtemps que l’Ont, acceptera ce genre des tracasseries, cela tuera le tourisme.’’. Plusieurs touristes qui utilisent leurs appareils de photos sont brimés par les militaires qui visitent cet ouvrage dynamique. ‘’ Nous ne faisons que répondre aux ordres de notre hiérarchie. Car, ce site vous le savez est stratégique.’’, se défendait un militaire.

Une autre tracasserie, c’est l’exigence de leur  laisser votre carte d’identité avant la visite. Long de 722 m, ce pont fruit de la coopération Nippo-Congolaise  vieux de 26 ans, force l’admiration. Il est géré par l’Organisation pour l’équipement de Banana-Kinshasa(Oebk). Les soins apportés par le comité de gestion Muller Luthelo a poussé le Japon à reprendre la coopération avec cette organisation. Du coup, chaque jour, il draine des touristes. Pour utiliser son propre appareil, il faut soudoyer ces militaires. Selon, un agent de l’Oebk, ‘’ les photographes attitrés remettent en retour de l’argent aux militaires.’’.

Leave a Reply

Your email address will not be published.