Lubumbashi:le ciment gris moins cher fait l’affaire des immobiliers

Lubumbashi:le ciment gris moins cher fait l’affaire des immobiliers

(Syfia Grands Lacs Lubumbashi) En l’espace de quelques mois, le prix du ciment gris a baissé d’environ 40% sur le marché de Lubumbashi, chef-lieu de la province du Haut Katanga. La joie des constructeurs est grande et des immeubles qui poussent dans tous les coins de la ville en font un véritable chantier.

Au dépôt de ciment tenu par Fabrice Mananga au marché Kigoma à Lubumbashi, chef-lieu du Haut Katanga, un sac de ciment gris de 50 kg se négocie actuellement (mois d’octobre) entre 11 500 Fc et 11 000 Fc (±12,5 $) contre 20 $ il y a deux mois. « J’ai constaté qu’il y a baisse de prix du ciment ces derniers jours mais je ne sais pas à quoi est-il dû », lance Jules Mwabala venu acheter sur place une quarantaine de sacs. Début septembre, Mwabala a acheté un sac de ciment à 14 000 Fc dans le même marché. Mais avant, il devait débourser 17 500 Fc à 18 000 Fc pour avoir un sac de 50 kg. Une baisse progressive qui a attiré de nouveaux revendeurs dans le secteur. Du coup, marchés et coins des rues sont inondés de dépôts de vente de ciment et la concurrence s’installe. « Le commerce de ciment attire aujourd’hui de plus en plus de revendeurs. Et les acheteurs eux sont devenus peu nombreux », se plaint Mananga. Conséquence, on peut passer des jours sans rien vendre, dit-il.

Ville-chantier
Dans tous les coins de Lubumbashi, des constructions poussent jour après jour. Les autorités de la ville et les habitants ont donné à Lubumbashi un nom : « ville-chantier ». Car le prix désormais bas d’un sac de ciment encourage tout celui qui a une portion de terre d’entamer une construction. Et les maçons s’en réjouissent. « La baisse du prix de ciment nous permet d’évoluer rapidement avec des chantiers car les patrons s’approvisionnent désormais à moindre coût et les interruptions du travail ne sont plus fréquentes », témoigne Albert Mwamba. À la frontière zambienne par où entre le produit, un sac de ciment se négocie jusqu’à 6 500 Fc (environ 7,2 $). Cette baisse est due à l’ouverture début août à Ndola (Zambie) d’une nouvelle usine de production de ciment. L’usine, propriété du groupe nigérian Dangote, peut produire jusqu’à 1 million 500 mille tonnes de ciment gris par an et une partie de la production est exportée vers l’ex-Katanga. Ce qui crée de la concurrence sur le marché et influe sur le prix. Le ciment Lafarge qui était jusque-là seule marque sur le marché Katangais a, lui, perdu son monopole. « Le groupe Dangote va construire dans les jours qui viennent une deuxième cimenterie de la même capacité », fait savoir Eric Kibwe, opérateur économique de Lubumbashi. C’est que le prix de ciment n’a pas encore cessé de baisser, espère-t-il.

Maurice Mulamba

One Response to "Lubumbashi:le ciment gris moins cher fait l’affaire des immobiliers"

  1. Kembo wa Kembo  10 mai 2016 at 16:41

    S.O.S
    La RDC et le Kongo Central en particulier ont besoin des autorites integres et sinceres pour la gestion de la chose publique.
    Comment la compagnie comme CILU doit ell entrer en crise a cause du ciment entrant par LUFU, pour casser le marche interne, comment???
    Il faut que urgemment des mesures soient prises pour proteger l’emploi congolais SVP, SVP ,SVP

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.