Matadi : Robert Kayama, journaliste talentueux casse sa plume en plein reportage

Matadi : Robert Kayama, journaliste talentueux casse sa plume en plein reportage

Chevalier de la plume Robert Kayama s’est éteint. La mort l’a surpris pendant qu’il était en plein reportage pour le compte de son média, la Radio Télévision Nationale Congolaise, station provinciale du Kongo Central, au sud-ouest de Kinshasa (RTNC-KC). La nouvelle de sa brutale disparition s’est répandue telle une trainée de poudre…

ARobert Kayama la réception de l’hôpital provincial de Kinkanda, à Matadi, Robert Kayama, chemise déboutonnée, ceinture desserré est couché sur la civière. Mais son corps est inerte. Les infirmières venaient de constater son décès dès son acheminement dans cette formation hospitalière.

Le 28 février dernier, ce journaliste, apparemment bien portant, s’est rendu à l’hôtel Vivi Palace pour le reportage de la radio. Un reportage organisé par la coordination provinciale de l’environnement, conservation de la nature et développement durable axé sur les actions à améliorer la gestion des ressources naturelles et des bénéfices associés ainsi que sur les mécanismes de gestion des catastrophes. Selon les conférenciers, Robert Kayama a poussé un grand cri puis s’est écroulé dans la salle. Les organisateurs ont dépêché une jeep pour l’acheminer à l’hôpital.

Son parcours

Né à Kinshasa, le 15 décembre 1982, Robert Kayama Mpaka  fait ses études primaires  à l’école Kadibwe. Il s’inscrit ensuite au complexe scolaire Olufa où il décroche son diplôme d’Etat en 2002. Passionné du journalisme, il suit les cours durant une année au Centre de formation des journalistes et des informaticiens (CEFOJI). Grâce à cette attestation, Robert Kayama passe 3 mois de stage à la RTNC-KC de décembre 2004 à mars 2005, 5 ans de collaboration de Septembre 2006 à Octobre 2011. En 2012, Robert est engagé comme journaliste reporter au service des infos radio dans ce média public. ‘’Robert Kayama est un éminent confrère. Son avenir semblait prometteur dans l’exercice du journalisme. Il est tombé arme à la main. Il était un journaliste plein de qualités et toujours disponible. Il quitte la terre des hommes, à peine 5 ans de loyaux services à la RTNC Que dire de ses blagues. L’homme de grands mots, monsieur expression quitte définitivement le journalisme, laissant  derrière lui toute une rédaction en émoi’’, lance Zoser Diwampovesa, rédacteur en chef au service des infos radio.

Et  Emmanuel Luzolo N’Zeka de la station provinciale de la RTNC-KC d’ajouter ‘’Robert Kayama que j’ai vu venir comme stagiaire professionnel était un garçon qui aimait jalousement son travail qu’il tenait à exercer pendant toute sa vie sur cette terre. Il avait toujours des questions à poser sur la connaissance du métier, Et, il savait trouver des réponses, Car, il savait frapper à la bonne porte. Comme il savait aller vers la bonne source. Cette humilité lui a permis de monter lentement mais sûrement’’

Dans ce même média public, il a été aussi producteur et animateur des émissions telles que‘’Bonjour Kongo Central’’ (une tranche d’animation matinale), et l’émission culturelle ‘’Agenda du savoir ‘’

Pour peaufiner sa plume, Robert Kayama a suivi plusieurs formations entre autre sur le journalisme en radio communautaire et la bonne gouvernance en Avril 2009, organisé par Seach for common ground. En Mai 2011, il suit celle du  journalisme d’investigation, formation organisée par le PNUD. Outre la RTNC-KC, il a aussi marqué son passage à l’agence de presse www.infobascongo.net où il assumé le poste de rédacteur en chef.

Fils du feu Albert Kayama et Joline Mbumba, Robert Kayama Mpaka est cinquième dans une fratrie de 7 enfants. Il laisse une veuve avec une grossesse à terme.

 

 

 

 

 

 

 

2 Responses to "Matadi : Robert Kayama, journaliste talentueux casse sa plume en plein reportage"

  1. kafejohn  23 mars 2017 at 22:58

    Que ton âme repose en paix

    Répondre
  2. Heritier  18 mars 2017 at 14:00

    Paix a ton âme, chère confrère

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.