RDC : policiers, personnel de la justice et travailleurs sociaux mis au parfum des résultats de la cartographie des outils de gestion des données dans le secteur de la protection de l’enfant

RDC : policiers,  personnel de la justice et  travailleurs sociaux mis au parfum des résultats de la cartographie des outils de gestion des données dans le secteur de la protection de l’enfant

Le Bureau international des droits de l’enfant (IBCR) vient d’organiser un atelier de présentation des résultats de la cartographie des outils de gestion des données dans le secteur de la protection de l’enfant. Cet atelier a accouché des recommandations précieuses.
Cet atelier qui entre dans le cadre du projet de renforcement des capacités des policiers, du personnel de la justice et des travailleurs sociaux en matière de la protection de l’enfant (Batela muana) a été ouvert par Hilaire Kalume, Direction des interventions spéciales pour la protection de l’enfant (DISPE). ‘’ Produire un système préliminaire de gestion centralisée des informations sur l’enfant s’avère très indispensable pour donner une réponse adéquate aux multiples vulnérabilités des enfants de notre pays. Cela pourra faciliter les échanges entre acteurs, contribuer à la planification des activités pour donner une réponse nationale efficace à la situation des enfants congolais en détresse et aussi guider les autorités dans la prise des décisions’’, soutient-il.
Pour sa part, Darriberre Mbumba, expert police de l’IBCR a demandé aux participants venus de Kinshasa, Haut Katanga, Nord Kivu, Sud Kivu et Bandundu d’être assidus pour produire un travail de qualité et ce, après avoir présenté ledit projet.
Depuis plusieurs années, le renforcement du système de gestion des informations relatives à la protection de l’enfant en RDC, constitue une préoccupation majeure tant pour le ministère des Affaires sociales que des acteurs œuvrant dans le domaine.
En effet, il existe plusieurs systèmes de gestion de l’information en matière de protection de l’enfant, que ce soit dans le domaine social, de la justice et de la police, ainsi qu’au niveau national ou provincial. Ces systèmes coexistent avec des degrés divers de mise en œuvre et ne sont pas toujours connus de tous les acteurs. Conséquence : la situation réelle des enfants de la rue, enfants en contact avec la justice, orphelins, enfants victimes des violences et de la maltraitance, enfants vivant avec handicap etc., ainsi que les services auxquels ils ont accès demeurent mal connus. Difficile donc dans ces conditions de planifier les interventions en leur faveur.
C’est dans cette optique que l’IBCR avec le financement du gouvernement du Canada (Affaire Mondiale Canada) a appuyé le ministère national des affaires sociales pour identifier ces systèmes de gestion de l’information et les acteurs qui les portent à Kinshasa et en province. La mission d’identification aboutira à la rédaction d’un rapport de cartographie avec le concours des GTS social/justice/police.
Recommandations intéressantes
Pour produire cette cartographie, les experts ont travaillé sur trois sites : Kinshasa, Goma et Lubumbashi. Après explications du processus et de la méthodologie utilisée pour récolter les informations, les participants scindés en trois groupes ont produits plusieurs recommandations. ‘’Je suis impressionné par vos enrichissements. Félicitations pour le travail de qualité’’, s’est réjoui Diallo Mamadou Alpha, le consultant international recruté par IBCR.
C’est à cela que Darribere Mbumba après avoir remercié les participants pour leur dévouement lance :’’ nous pensons que cela permettra de nous doter d’un système de gestion centralisé des données relatives à la protections des enfants en RDC dans un avenir proche.’’
Dans la deuxième étape, l’IBCR pourra amener ces acteurs à partager leurs expériences au sein d’un atelier de développement pour aboutir à la conception d’un système de gestion de l’information centralisé.

Leave a Reply

Your email address will not be published.