Kongo Central : eau et hygiène, remède contre les maladies contractées dans les hôpitaux

Comment éviter aux patients internés dans les hôpitaux d’être victimes des maladies nosocomiales, ces maladies qui se contractent dans les institutions médicales ? C’est à cette question que veut répondre le projet pilote Centre de santé assaini (CSA). Il a choisi le Kongo central province pilote. La formation des formateurs provinciaux des prestataires se déroule à Matadi.
Selon l’OMS et l’alliance Mondiale sur les infections, environ 35 000 décès maternels sont enregistrés chaque année et qui contribuent indirectement à plus de 100 000 décès maternels l’an et un million des bébés meurent chaque année suite aux infections néonatales. Ces maladies sont notamment contractées dans les institutions médicales. ‘’’Ses chiffres sont tellement éloquents qu’il est d’extrême nécessité d’agir par rapport à l’assainissement et l’hygiène de nos centres de santé en mettant des structures fiables qui vont répondre à cet impératif’’, encourage Jean Jacques Diyabanza, chef de division à la Direction nationale de l’hygiène.

Mariage eau et hygiène
Le projet CSA consiste à résoudre les problèmes de l’eau, et de l’hygiène dans les centres de santé pour réduire l’incidence de maladies nosocomiales dans les formations médicales. ‘’L’appropriation de cette approche va baisser sensiblement les maladies nosocomiales, les infections maternelles et néonatales qui restent une cause majeure de morbidité et de décès des femmes enceintes, en post-partum et les nouveaux nés’’, soutien Diyabanza.
Dans plusieurs institutions de santé de la RDC, les conditions d’hygiènes laissent à désirer. La saleté est perceptibles sur les bacs de douche, cuves, lavabos, robinets…
Pire, dans d’autres, l’eau ne coule pas. ‘’ Souvent l’eau fait défaut et comme nous n’avons pas assez de réserve d’eau si sa perdure on a du mal à conserver cette règle d’hygiène’’, se plaint Bijou Nsoki, médecin à l’hôpital provincial de référence de Kinkanda à Matadi.
En premier lieu cette phase pilote prend en compte sept provinces pour deux zones de santé chacune. Il s’agit du Kongo Central, Kwilu, Kasaï Oriental, Tshopo, Sud-Kivu, Haut Lomami et le Bas-Uélé. Elle concerne d’abord 70 centres de santé. Six provinces bénéficieront de l’appui de l’Unicef, une seule province bénéficiera de celui de MCSP. Ce qui réjouit les prestataires. ‘’Comme le problème est identifié nous allons nous impliquer pour voir dans quelle mesure avec l’appui de nos partenaires de mettre dans chaque centre concernée un dispositif d’eau’’, a ajouté Florence Makiese, médecin responsable de la maternité provinciale de Matadi.
Formés pour former
La première formation des formateurs provinciaux des prestataires qui se déroule à Matadi du 19 au 27 septembre. Elle concerne 10 personnes des zones de santé de Gombe Matadi et de Mbanza-Ngungu. Au terme de cette formation, elles iront former les prestataires dans les 10 centres de santé retenus pour la province. « C’est un plaisir pour moi personnellement cette formations qui va me permettre de connaitre tous les méandres liées à l’hygiène et l’assainissement de nos milieux des soins afin de lutter efficacement contre les infections », se réjouit Alain Nguvulu, infirmier au centre de santé de Nsona-Nkulu.

Leave a Reply

Your email address will not be published.