RDC : le député Gilbert Kiakwama propose au président Kabila de quitter le pouvoir

RDC : le député Gilbert Kiakwama propose au président Kabila de quitter le pouvoir

‘’Lorsqu’un peuple retire sa confiance aux dirigeants, le changement est impérieux’’ C’est ce qui est écrit en concerne de la lettre ouverte que Gilbert Kiakwama, député national vient d’adresser à Joseph Kabila, le président de la RDC. Il lui propose de quitter le pouvoir et de laisser place à un gouvernement intérimaire et de respecter l’accord de la Saint Sylvestre en vue de lui permettre d’espérer retrouver une place digne dans l’histoire du Congo.
Gilbert kiakwamaCette lettre ouverte de quatre pages commence par faire un parallélisme entre la situation chaotique du régime de Mobutu et la situation actuelle de la RDC. ‘’ Il y a 20 ans. Pourtant, et c’est bien malheureux, on croirait que tout ceci se passe aujourd’hui en 2017. La seule différence, heureusement, est qu’il n’y a pas en ce moment de rebellions armées soutenues par la communauté internationale par le truchement de nos Etats voisins’’, explique Kiakwama. Ce député de la circonscription électorale de Mbanza Ngungu au Kongo central parle de faillite sociale, économique, politique et morale. Il poursuit : ‘’ Il faut M. le président ; une rupture fondamentale, urgente, car l’échec de votre action est patent et le danger imminent. La faillite est là. Il reste à la prononcer, à solder les comptes, à passer sous administration provisoire avant qu’un repreneur sérieux ne se présente et soit assuré.’’
‘’…Vous pouvez quitter d’initiative votre fonction…’’
Et se demande : ‘’Quel chemin pour le Congo ? Ce qui lui pousse à faire des propositions au chef de l’Etat: ‘’ Prenant exemple sur votre ainé et ancien collègue, Michel Martelly, vous pouvez quitter d’initiative votre fonction et ainsi ouvrir la voie à votre remplacement à titre intérimaire par un gouvernement de transition neutre, suggère Gilbert. Cela s’est fait en Haiti, et a permis, en dédramatisant les enjeux, d’organiser des élections véritablement neutres et apaisées. Le président Martelly a su faire passer le bien être de son pays avant le sien.’’  Autre proposition : ‘’ En vous inspirant de ce qu’avait fait Fréderic Declerck en Afrique du Sud, Créer un choc de confiance, en libérant unilatéralement tous les prisonniers politiques et d’opinions, quel que soit le prétexte sous lequel ils ont été emprisonnés… Et ensuite seulement revenir,d’initaitive ,à l’application à la lettre de l’accord de la Saint Sylvestre ;en recevant la démission de M.Bruno Tshibala et son gouvernement, en annonçant la nomination du Premier ministre désigné par le Rassemblement des Forces acquises au changement présidé par Felix Tshisekedi,ainsi que des vices Premiers ministres, ministres régaliens et autres que le Rassemblement désignera par la voix de son président ;en annonçant la nomination du Président du Conseil des sages du Rassemblement, Pierre Lumbi,en entérinant la démission des membres du bureau de la CENI présentée à qui de droit etc.’’
Puis il prévient :’’ A défaut vous pouvez choisir de continuer la stratégie actuelle de la figure tutélaire évanescente, toujours à la manœuvre mais jamais citée…Vous pouvez continuer la stratégie de l’usure, de l’incertitude, de l’instabilité et du chaos, pour un glissement qui ne dit plus son nom. Mobutu Sese Seko Kuku Nguendu wa Zabanga l’a fait avant vous. Ni lui, ni le Zaïre ne s’en est remis.’’
S’unir  pour faire entendre sa voix
Gilbert Kiakwama s’est aussi adressé aux jeunes compagnons des forces du progrès notamment les jeunes des mouvements citoyens et au peuple congolais en général. ‘’Pour chacun, il faudra trouver les mots qui concernent sa situation et qui le touchent. A Chacun il faudra montrer comment sa situation particulière est liée au grand tumulte du monde. A chacun il faudra montrer que quoi qu’il pense, il n’est pas seul à vivre ce qu’il vit. A chacun il faudra montrer comment nous allons faire ensemble, en coordination, les premiers pas difficiles, couteux certainement, pour que d’autres nous rejoignent et que nous puissions faire entendre notre voix et nous faire obéir’ ’, leur résume-t-il.
S’agissant de lui-même, il dit que bientôt il atteindra 80 ans. ‘’Ma seule force, c’est ma parole. Le seul legs que je laisserai en définitive. Je veux continuer mon combat et remplir mon devoir d’Etat’’, conclut Kiakwama.

3 Responses to "RDC : le député Gilbert Kiakwama propose au président Kabila de quitter le pouvoir"

  1. kilubukila  25 octobre 2017 at 12:37

    C’est plutôt un ultime effort.

    Répondre
  2. Kimpwanza Dia Kongo  24 octobre 2017 at 14:05

    Mbuta Kiakwama est un homme de haute stature mais pourquoi il ne joue que les second rôles ? Pourquoi se placer derrière des individus comme les Felix Tshilombo ou Olengankoy alors qu’ ils ne sont pas au même diapason ? Mbuta Kikwama c’ est une grosse pointure et il a les capacités pour occuper les plus hautes fonctions dans ce pays ; premier ministre ou président de la république ! Nos leaders kongo adorent le rôle de kinati nkutu , c’ est honteux .

    Répondre
  3. Bin Salem  18 octobre 2017 at 12:19

    Cette lettre m’à tout l’air d’un testament politique. Je tremble à l’idée de voir Mbuta Kiakwama tirer si tôt sa révérence pendant que nous avons une carence criante de vrais leaders politiques au Kongo Central.

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.