Kinshasa:les eaux de pluie inondent une maison à Bandal et tuent cinq enfants d’une même famille

Kinshasa:les eaux de pluie inondent une maison à Bandal et tuent cinq enfants d’une même famille

La pluie qui s’est abattue dans la nuit de mercredi à jeudi a tué cinq enfants d’une même fratrie à Bandal Synkin sur l’avenue Biboanga.Pendant ce temps leur mère était dans son église en pleine veillée de prière, selon des sources concordantes.

Les habitants de Bandal Synkin sont en larmes quand ce matin 9h00,des elements de la croix rouge sortent les corps de ces cinq enfants sans vie.Ceux qui les ont connus citent comme ils peuvent leurs noms.D’autres parlent de l’unique fille de 16 ans,la plus âgée qui a eu la vie sauve .Elle avait pu s’agripper quelque part jusqu’à ce que des jeunes arrachent des tôles de la maison pour l’y extraire ce,pendant que les eaux avaient atteints plus de deux metres de hauteur. Leur mère qui se trouvait à l’église avait cadenassé la porte.

Veuve il y a peu,elle s’ètait refugiée dans cette parcelle de sept maisonnettes contiguës avec ses six enfants. Pourtant,sur l’avenue Biboanga, les maisons riveraines à la riviere Makelele sont souvent sous eaux quand il pleut. A en croire une source,cette veuve dépossédée à la mort de son mari,peinait à faire vivre ses enfants. Son activité:frire des beignets.

C’est encore en emoi que des habitants , en presence du bourgmestre de la commune de Bandal,ont vu embarquer dans une guimbarde du genre 207,ces dépouilles mortelles pour la morgue(207,vehicules en mauvais état technique qui assure le transport des personnes à Kinshasa,ndlr).

 

One Response to "Kinshasa:les eaux de pluie inondent une maison à Bandal et tuent cinq enfants d’une même famille"

  1. Kimpwanza Dia Kongo  7 janvier 2018 at 18:05

    Surpopulation de cette ville qui était prévu pour 400.000 hab. Tout le monde quitte sa région d’ origine pour venir s’y installer , donc c’ est le Kongo central qui est menacé. Il faudrait déplacer la capitale au centre du pays vers Lodja ou Lomami et renvoyer tout ce beau monde dans leurs régions d’ origines pour cultiver la terre .Ce n’ est pas avec l’ exode vers la capitale qu’ on développera le Congo. Cette pression démographique menace notre espace vital et l’ identité du peuple kongo . Ouvrons l’ oeil bampangi .

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.