Mise à disposition de la police du Kongo central du guide opérationnel d’encadrement des interventions en matière de protection de l’enfant en RDC par L’IBCR : « Allez et faites de vos collègues des disciples de ce guide »

Mise à disposition de la police du Kongo central du guide opérationnel d’encadrement des interventions en matière de protection de l’enfant en RDC par L’IBCR : « Allez et faites de vos collègues des disciples de ce guide »

 Des guides opérationnels des interventions en matière de protection de l’enfant viennent d’être mis à la disposition des animateurs des escadrons de protection de l’enfant et prévention des violences sexuelles (PEPVS) du Kongo central. C’était au terme de  l’atelier de formation organisé du 5 au 7 juillet 2018 à Matadi dans le cadre du projet  « Batela Mwana ». Les participants promettent de vulgariser ce guide qui vient améliorer l’efficacité des escadrons PEPVS.

IBCRTrois jours de formation et que d’intéressantes informations apprises sur le savoir, savoir-faire et  savoir-être contenus dans ce guide.  « Nous allons très bientôt nous déployer dans toute la province grâce aux participants venus de différents coins de la province pour la vulgarisation du précieux document », promet Mado Mpezo, commandant escadrons de PEPVS Kongo central. Ils sont trente (Vingt-cinq du Kongo central, une du Kwango, une du Kwuilu et trois de Kinshasa)  commandants et agents d’escadrons de protection de l’enfant à avoir fait connaissance de ce document.

Trente (30) guides ont été mis à la disposition de la police. « Il ne serait pas convenable que ce document qui a couté tant d’efforts et qui a mobilisé tant de personnes soit rangé dans le tiroir comme d’autres documents avant lui,  estime, le Commissaire divisionnaire adjoint Ngoy Sengelwa Kyo. Le guide devra être mis en application et nous nous organiserons pour en assurer la plus large diffusion aussi bien dans les médias, les parades que dans les causeries morales. »  Le numéro 1 de la police du Kongo central ajoute: « Allez et faites de vos collègues des disciples de ce guide. »

 

Relever les défis

La nécessité de produire ce guide fait suite à l’état des lieux réalisé en 2016 par le Bureau international des droits des enfants (IBCR) et ses partenaires. Il a été relevé des insuffisances et ou des dysfonctionnements dans les interactions entre les acteurs de la chaine de la protection de l’enfant, mais aussi au sein de certaines structures en charge des questions de protection de l’enfant. Fin février 2017, ce document a été sous examen et fin septembre, il a été validé .L’atelier a été non seulement l’occasion d’acquérir des connaissances nouvelles sur le rôle et responsabilité de tous et de chacun au sein de l’escadron, l’organisation typique d’un bon escadron, mais aussi d’apprendre par la pratique l’utilisation des outils de travail d’accompagnement de l’enfant. « Les défis désormais grands et interpellateurs concernent la réorganisation de certains escadrons pour améliorer leur efficacité, l’augmentation des effectifs des policiers là ou le (la) commandant (e) agit comme un tout-en-un, la propagation des  outils dans l’ensemble des services de la police, l’institutionnalisation d’une permanence sociale au sein des escadrons », a annoncé le chef de projet « Batela Mwana » de l’IBCR.

Des participants décidés

Pour relever les défis, les participants se sont convenus, entre autres, de solliciter auprès du chef de division des Affaires sociales de leur ressort l’affectation d’un assistant social dans leurs escadrons respectifs, de négocier avec le Tribunal pour enfants (TPE) des rencontres d’échanges périodiques. Cette disposition sera mensuelle pour Matadi. Ils se sont engagés  à mettre en œuvre les bonnes pratiques de protection de l’enfant, respectueuses des lois nationales qu’internationales et à renforcer la collaboration entre les trois secteurs de protection de l’enfant, la police, la justice et le travail social.  Cette collaboration a été souhaitée de tous les vœux par la présidente du TPE de Matadi et le Chef de Division des Affaires sociales.   «  Donnez suite à ces engagements que nous inscrirons dans un plan général qui vous sera renvoyé pour que des résultats que nous obtiendrons contribuent à faire évoluer plus rapidement la protection de l’enfant dans vos provinces respectives »,  a encouragé Serge Chegou.

 Papy Matumpa

Leave a Reply

Your email address will not be published.