Kongo central: intéressant mode opératoire en faveur des assistantes et assistants sociaux

Kongo central: intéressant mode opératoire en faveur des assistantes et assistants sociaux

Le premier atelier de diffusion du mode opératoire du secteur du travail social sur les rôles et responsabilités en matière de protection de l’enfant des assistantes et assistants sociaux dans les escadrons de protection de l’enfant et de prévention des violences sexuelles(PPVS) s’ est achevé à Matadi.Le Bureau international des droits de l’enfant(IBCR)qui l’a organisé, le politique et les participants sont tous satisfaits.

Nous sommes très ravis. C’est un atelier très bénéfique. Il nous aide à améliorer non seulement notre manière de travailler mais aussi d’uniformiser notre action à travers le pays. Yvette Mankenga, assistante sociale au tribunal de paix de Matadi.
Avant je pensais bien travailler, bien au contraire, je tapais à côté. Grâce à cet atelier, je travaillerai désormais dans les normes. C’est très bénéfique pour nous assistants sociaux. Nous agirons à présent avec professionnalisme. Merci à IBCR. Youyou Zolaniaka, assistante sociale au Tribunal de paix de Matadi.
Cet atelier valait la peine. J’ai été beaucoup édifié. Enfin, nous allons améliorer nos interventions en faveur des enfants en situation difficile.Si ça ne change pas, cette formation n’aura servi à rien. Je veux dès mon retour diffuser le mode opératoire à d’autres structures de la place. Théophile Dinanzeyi, assistant social de l’ONG Association pour la promotion des minorités qualitatives de Mbanza-Ngungu.
Cet atelier nous a apporté un plus. Les innovations sont nombreuses et c’est une très bonne chose car, nous avons maintenant un document qui nous permet d’agir de façon positive pour l’intérêt de l’enfant du Kongo Central. Nous invitons nos partenaires pour la restitution des connaissances apprises.Abraham Phanzu, Assistant social à Boma.
L’IBCR nous a apporté des outils que nous ignorions. Ils feront désormais foi chaque fois que nous établirons un dossier sur un enfant. Cet atelier nous a réellement renforcés.Joseph Mbambi, commandant second police de protection de l’enfant et de prévention des violences sexuelles de Matadi.
Nous sommes la première ville après Kinshasa à accueillir la diffusion du mode opératoire des assistants sociaux.C’est une fierté et les nouvelles techniques apprises pendant ces trois jours sont une avancée de taille.Mais nous sollicitons le soutien de la ministre pour l’affectation des assistants sociaux dans la province. Roger Ndangi, chef de division provinciale des Affaires sociales.
Je m’engage à visiter vos différents services(police et affaires sociales)dans un bref délai, en vue de m’assurer de l’effectivité de l’application du mode opératoire et de l’affectation des assistants sociaux au sein de l’escadron PPVS en observant minutieusement vos interventions qui devront prendre compte les bonnes pratiques apprises et des prestations plus respectueuses des droits des enfants conformément aux indications contenues dans le présent mode opératoire. Chantal Via, ministre provincial du Genre et famille.
Après trois jours de fructueux échanges d’expérience et parfois des débats houleux, nous sommes rassurés que les assistants sociaux ont bénéficié de la sève nourricière du présent mode opératoire. Notre vœu le plus ardent est l’application effective du contenu du guide et que les autorités ici présentes suivent de manière rapprochée les prestations de ces intervenants.Emille Darribere Mbumba, chef de projet IBCR.

Leave a Reply

Your email address will not be published.