Matadi : Assemblée provinciale, quid de la représentation de femmes ?

Matadi : Assemblée provinciale, quid de la représentation de femmes ?

Sur les trente-sept députés provinciaux élus du Kongo central, quatre seulement sont des femmes, soient près de onze pourcents. Du coup, au cours de l’ouverture de la session extraordinaire de l’assemblée provinciale ce 30 janvier, elles semblent être phagocytées par leur collègues hommes et vraisemblablement elles n’auront pas la tache facile dans cette arène machiste.
Pauline Mvibudulu Tamba, fait partie de ces femmes députées. Elle remercie Dieu, son parti l’Afdc et ses électeurs. Pour l’élue de Luozi , cet état de choses s’explique et n’a rien d’étonnant :’’La plupart des femmes surtout au Kongo central se désintéressent à la politique. Pour nombre d’entre elles, la place de la femme, c’est uniquement au foyer. En plein 21ème siècle, c’est assez impensable, regrette-t-elle.
Annie Mbadu elle a une autre approche. Pour cette activiste de la société civile, ‘’les femmes sont tout simplement marginalisées. Que l’on respecte le quota du à la femme tel que le veut la constitution, demande -t-elle instamment.
Quant au rôle qu’elles sont appelées à jouer, Pauline MvibuduluTamba reste confiante : ‘’ Nous n’avons rien à envier aux hommes, dit-elle d’un ton assuré. Ne nous sous-estimons pas car nous sommes égales aux hommes et capables de faire mieux qu’eux. D’ailleurs, nous servons aujourd’hui d’exemple, lance – t-elle.
Pourtant, le score de femmes pour la deuxième législature connait un bon, quatre femmes élues contre une pour la première législature. Marie-Josée Mfulu Masaka était alors devenue la vice-présidente de l’organe délibérant du Kongo central.

One Response to "Matadi : Assemblée provinciale, quid de la représentation de femmes ?"

  1. ABBUBWA ABGENI  2 février 2019 at 1:43

    Le Kongo Central a trop reculé dans les affaires politiques. Il est de toute évidence qu’à tous les niveaux les efforts considérables doivent être fournis afin de rehausser le niveau de la représentation du genre féminin. Il est honteux pour un pays dont la femme a toujours été en haut estime se retrouve à réculon dans les terre Kimpa Vita/

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.