Kongo central:la Cour d’appel confirme la candidature d’Atou Matubuana à l’élection du gouverneur

Kongo central:la Cour d’appel confirme la candidature d’Atou Matubuana à l’élection du gouverneur

La Cour d’appel du Kongo central faisant fonction de la Cour administrative d’appel siégeant en matière de contentieux des résultats provisoires des élections législatives provinciales vient de prononcer plusieurs arrêts. On y trouve celui qui mettait en cause le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie(PPRD) contre Atou Matubuana,candidat indépendant à l’élection du gouverneur du 27 mars 2019. Son tandem va rivaliser d’ardeur avec les cinq autres tickets.

Sentiment mitigé pour la défenderesse
La cour d’appel déclare recevable mais non fondé la requête du PPRD. Cet arrêt a laissé place a des cris de joie.  »La justice fonctionne au Kongo central »,lance un jeune qui soutient Atou Matubuana. Pour Me Jean-Jacques Fukiabelo,partie défenderesse » c’est un sentiment de satisfaction parce la liste du candidat Atou Matubuana et Justin Luemba est confirmée mais aussi de déception car en rapport avec les moyens que nous avons présentés,l’action du PPRD ne pouvait être réçue. Nous avons aussi estimé que la liste du PPRD devait être invalidée ».

Arrêts prononcés quatre heures après

La requête du PPRD visait l’invalidation d’Atou Matubuana,secrétaire exécutif provincial du PPRD, présenté en indépendant à l’ élection du gouverneur du Kongo central du 27 mars prochain. Pour le PPRD, »il n’a jamais déposé sa démission du parti et seul Simon Mbatshi réprésente le PPRD pour le compte du regroupement Front commun pour le Congo(FCC). Les avocats de la partie Matubuana soutenait l’invalidation du tickek Mbatshi et Santé Nzinga. Pour elle,le colistier Nzinga est du parti Aco et non du PPRD. La Cour a declaré cette requête recevable mais non fondée.
Autres candidats que poursuivait le PPRD:Pamphile Badu et Guy Matondo. Ces requêtes ont aussi été déclarées recevables mais non fondées. Quant aux avocats de Mbatshi et Nzinga,ils étaient absents. »C’est un procès politique. Lorsque la politique entre dans le droit,le droit prend le chemin de la fenêtre. Nous allons nous battre à l’assemblée,la victoire est du côté du peuple et le peuple,c’est Atou »,a soutenu Fukiabelo.
Ces trois arrêts ont été prononcés plus de trois heures après(à 14h15 pour le 37eme et 18h 10 pour les trois derniers) 37 autres déclarées irrecevables par la Cour d’appel.

Leave a Reply

Your email address will not be published.