Le Kongo central bénéficie de 11,3% du programme d’urgence de Félix Tshisekedi

Le Kongo central bénéficie de 11,3% du programme d’urgence de Félix Tshisekedi

Le président  congolais  Félix Tshisekedi a présenté le samedi 2 mars à Kinshasa, le programme d’urgence des 100 premiers jours de son quinquennat à la tête du pays. Un programme ambitieux s’élevant à 304 097 742 $. Il prend aussi en compte des priorités Kongo central.

Le Kongo central est concerné par la réhabilitation de  la route nationale n°1 axe Boma-Muanda de 106 Km pour un montant global de 1 272 000 $. Parsemé des bourbiers, il retient souvent  captif ses usagers. Les travaux programment la suppression des bourbiers et la remise en praticabilité e cette route. D’autres routes de la province sont aussi pris en compte : la nationale numéro16 Kisantu-Ngidinga de 79 Km pour un montant de 1 975 000 $, Mbanza-Ngungu -Gombe-Matadi-Nkamba 67 Km pur 804 000 $. Quant à l’axe  Songololo-Lufu de 13,5 Km débouchant sur le centre de négoce frontalier de Lufu, il sera bitumé pour un montant de 15 599 754 $.

Autres maux qui rongent les routes du Kongo central : les ponts. Ceux de Mfidi et Mosi sur l’axe Kisantu-Ngidinga revêtiront de nouveaux tabliers respectivement pour 200 200 $ et 193 989 $ et celui de Ngomamba sur l’axe Tshela-Boma pour 161 519 $. ‘’On nous a habitué à voir les lancements des travaux avec pompe et puis plus rien par la suite. Attendons l’effectivité pour croire à ce chapelet de bonnes intentions’’ lance Michel Lukombo, un menuisier de Matadi.

Bacs moteurs et logements sociaux

Le territoire de Luozi accessible bénéficie de 78 610 $. Deux de ses bacs se verront requinqués. Ils reprendront la navette à Kimbemba et à Mpioka. Malheureusement celui de Kinganga presqu’englouti dans les eaux du fleuve Congo n’est pas concerné. Tous ces travaux dont les dates de lancement sont calées entre le 11 et le 25 mars 2019 seront exécutés par l’Office des routes. Dans ce territoire bastion de Bundu dia Kongo,les habitants sont contents.

Sur le plan habitat, le Kongo Central bénéficiera de 300 maisons préfabriquées. Il s’agit de : 100 villas avec deux chambres à coucher, 100 maisons ordinaires avec deux chambres à coucher et 100 duplex pour un montant global de 11 500 000 $. Les sites d’implantation restent à déterminer. Selon le programme, les matériaux de construction traineraient encore en Turquie faute de paiement. Les travaux seront exécutés par la société Samibo Congo Sarl.

L’énergie aussi

Dans le volet Energie. Pour 190 000 $, il est prévu la réhabilitation de la voie principale allant de Sanda à la cité d’Inga et des voies secondaires menant vers les sites de production de l’électricité. 54 954$ sont programmés pour remettre en exploitation les deux dragues assurant le bon écoulement des eaux dans les canaux d’amener.
Le poste d’Inkisi verra sa capacité passer de 5 à 10 MVA. Coût de l’acquisition du transformateur 10 MVA : 80 000 $. Avec 1 800 000 $  la société pétrolière Perenco Rep de Moanda va construire une centrale électrique à gaz produisant 100 MW dans sa première phase. Il permettra l’amélioration du réseau de distribution d’électricité dans la cité côtière. Il est également prévu la construction d’une ligne haute tension de 22 000 volts Boma-Muanda.

Dans la variante ‘’Eau potable’’, seule la base militaire de Kitona a été retenu. Il sera parachevé les travaux d’adduction d’eau potable par forage dans cette importante entité de l’armée nationale à Muanda. Coût global des travaux : 600 000 $.

Dans ce programme d’urgence de 100 premiers jours évalué à 304 097 742 $. De cet argent, 206 637 351 proviendront du trésor public, 27 363 657 du Fond national d’entretien routier (Foner) et 70 096 734 du Fond pour la promotion de l’industrie (FPI). Le Kongo Central s’en tire avec environ 34 510 026 $ soit 11,3 % du montant global. Cela prend en compte non seulement les travaux proprement dit mais aussi les frais de Contrôle, de surveillance et de suivi-évaluation. ‘’Cet important investissement créera à coup sûr plusieurs emplois directs et indirects, se réjouit Guy Baelo, un habitant de Matadi. Pourvu qu’il soit scrupuleusement respecté.’’

Leave a Reply

Your email address will not be published.