Boma: la marche des journalistes contre le responsable de l’Agence nationale de renseignement suspendue

Boma:  la marche des journalistes contre le responsable de l’Agence nationale de renseignement suspendue

La marche programmée contre le numéro 1 de l’Agence nationale de renseignement(ANR) de Boma par les journalistes de cette ville n’a plus eu lieu lundi 29 avril. Madame le maire,Marie-Josée Niongo l’a différée pour des raisons notamment « de sécurité ».

Selon un journaliste de Boma qui cite Marie-Josée Niongo, »cette surséance de la marche est due à la situation sécuritaire sensible de la ville mais aussi parce qu’elle attend la réaction du gouverneur ».
Depuis le 24 dernier,des journalistes de Boma ont écrit à madame le maire pour l’informer de la marche qu’ils organisaient le 29 avril. « Les professionnels des médias ont purement et simplement été chassés comme des clochards du tarmac de l’aéroport de Lukandu lors de la première visite de travail effectuée à Boma le vendredi 19 avril 2019 par le chef de l’Etat Felix Antoine Tshisekedi depuis son accession à la magistrature suprême de notre pays,la RDC. C’était visiblement sur incitation du Redoca de l’ANR Boma »,lit-on dans cette lettre.

Entrave à la liberte de la presse
La correspondance évoque aussi des propros menaçants et dégradants distillés contre les journalistes par lui. « Tant que je serai Redoca à Boma,la presse locale ne couvrira pas les activités officielles. D’ailleurs,je ne regarde pas et ne regarderai jamais les chaînes locales parce que je n’en ai même pas besoin »,mentionnent les journalistes. Ils qualifient l’attitude du responsable l’ANR de »violation flagrante de la Constitution du 18 février 2006 en ses articles 23 et 24 portant liberté de la presse et accès à l’information ».
Ils ont annexé la liste de tous les professionnels des médias de Boma qui devaient couvrir le séjour du président de la République dressée par Justin Panzu le 19 avril. Ce journaliste est depuis ce lundi victime des menaces.

One Response to "Boma: la marche des journalistes contre le responsable de l’Agence nationale de renseignement suspendue"

  1. Jérémie Daniel Lendo  1 mai 2019 at 20:31

    Nous acclamons de deux mains l´initiative des journalistes de Boma.
    Qu´ils tiennent bon.
    Car ils ont le droit à leur liberté et à celle de tout citoyen congolais.
    Qu´ils se souviennent du texte de leur hymne national, « Debout Congolais », nous citons: « dressons nos fronts longtemps courbés »
    La RDC avec toutes ses richesses et sa position stratégique n´a rien à envier à d´autres pays du monde.

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.