Ligue des champions: éliminés,les corbeaux empêchés de voler en finale

Ligue des champions: éliminés,les corbeaux empêchés de voler en finale

Le Tout puissant Mazembe de la RDC vient d’être éliminé de la ligue des champions de la CAF après la demi-finale retour 0-0 disputée à Lubumbashi face à l’Espérance de Tunis. À l’aller, le club de la capitale tunisienne l’a emporté par 1-0. Et, comme en 2012, c’est sont les espérantistes qui empêchent les corbeaux d’accéder en finale.

Manque de réalisme et d’inspiration, déchets techniques, des maîtres à jouer totalement absents de la rencontre,voici le tableau que les corbeaux ont présenté cet après-midi dans leur temple de Kamalondo. Un Trésor Mputu sans inspiration, un maestro Kalaba qui montre ses limites, un Mulenga absent de la rencontre, un Meschak Elia tout feu tout flamme qui bute sur le portier adverse à chaque fois et dont les efforts ne sont pas conclus par ses coéquipiers, un Issama de grands jours mais insuffisant.

Une défense de fer

Les corbeaux lushois ont tout simplement été incapables de marquer face aux tunisiens venus défendre le résultat du match aller avec un dispositif défensif qui a tenu du début à la fin et, gratifié des parades sorties de nulle part de son gardien de buts.

Statistiques insuffisantes

Sur l’ensemble de la rencontre, les chiffres sont en faveur du club congolais. Vingt six tirs pour Mazembe et seulement deux pour Espérance de Tunis, sept cadrés contre un, 14 corners pour les Congolais et deux pour les Tunisiens, 70% comme possession pour les corbeaux et rien que 30 pour leur adversaire. Impressionnantes statistiques mais insuffisantes pour accéder à la plus haute marche du podium. Les espérantistes se qualifient donc en finale à la faveur de leur victoire acquise à l’aller et condamnent les corbeaux à ne pas voler.

Encadré

Élimination du TP Mazembe: le mur « Chrifia »

Héroïque, le portier de l’espérance de Tunis a été sans conteste l’artisan de la qualification de son club en finale de la ligue des champions cet après-midi au stade kamalondo de Lubumbashi. Avec six arrêts décisifs, Moez Ben Chrifia a, à lui seul, éliminé les corbeaux du TP Mazembe de la plus prestigieuse compétition du continent.

Performance XXL

Comme à l’aller, le gardien tunisois a gardé sa cage inviolée et cette fois, la manière y était. À la 35e minute, il repousse une puissante frappe du gauche de Meschak Elia. Neuf minutes plus tard, il récidive face au même joueur: il détourne la tentative à ras du sol de l’attaquant du TP Mazembe tirée à l’entrée de la surface de buts. EN deuxième période, Chrifia s’illustre encore plus par des arrêts exceptionnels. D’abord face à Ben Malango, remplaçant de Trésor Mputu. Le superbe retourné acrobatique du feu follet avant centre des corbeaux est dévié en corner grâce à une parade à la 56e minute. À son tour, le maestro zambien Kalaba bute sur intraitable gardien de but tunisien dix minutes plus tard. Sa frappe croisée est repoussée. Chrifia va à nouveau s’interposait à la 74e minute où il arrête une tête de Ben Malango puis à la dernière minute de la rencontre à la faveur d’un bel arrêt sur un ultime et désespéré assaut des noirs et blancs. Par une fois seulement, sa barre transversale lui est venue en aide. C’était à la 91e minute de la partie. Avec ce 0-0 dans l’antre de son adversaire, l’espérance de Tunis se débarrasse du club lushois comme en 2012, au même stade de la compétition et par le même score, 1-0 en Tunisie et 0-0 en RDC. Et cette fois, grâce à celui qu’on peut appeler « l’homme du match », Moez Ben Chrifia, qui a gratifié le monde du foot d’une performance XXL en cette demi-finale retour.

Par Papy Matumpa

Leave a Reply

Your email address will not be published.