Matadi: des hommes armés tuent un policier de garde par balles

Matadi: des hommes armés tuent un policier de garde par balles

En détachement à la résidence du n°1 de la Sotraco au Kongo Central, l’agent de police Mboyo Botoko a été abattu cette nuit à Kinkanda à Matadi par balles par des hommes armés. Un meurtre qui illustre bien l’insécurité qui mine la province.

Il est 3 heures lorsque deux hommes armés de fusils d’assaut, en tenue civile et cagoulés, se servent d’une échelle en bois trouvée dans la parcelle d’à côté et escaladent le mur d’enceinte de l’avenue Bilawumba n°6 au quartier ville haute à kinkanda derrière le garage de sotraco, en diagonale de la salle Victoria. Premier à s’apercevoir de la présence des deux intrus: Tamba Tamba, agent de sécurité. Il sonne l’alerte. L’agent de police Mboyo assis devant l’entrée de la maison se réveille en sursaut et se retrouve nez à nez avec les bandits. Surpris, il tente de s’interposer pour les empêcher de pénétrer dans la maison. Hélas, l’un d’eux tire à deux reprises. Le policier est mortellement touché à la poitrine et au flanc. Fauché, il tombe raide mort. Les deux hommes s’emparent alors de son arme de type AK 47 et s’évanouissent dans l’obscurité sans avoir investit la maison.

D’après une source policière, l’agent de police Mboyo Katoko ne devrait pas être seul et devait en principe être en détachement au commissariat. La même source se plaint du manque d’effectif et des moyens financiers et logistiques pour la traque des inciviques.

Insécurité criante

À Matadi, les attaques à mains armées sont devenues monnaie courante. Le policier Mboyo Katoko, dernière victime d’une longue liste, appartenait au GMI ( Groupe mobile d’intervention ). Il résidait au camp Molayi et laisse une veuve et trois orphelins. Il est tombé le 17 mai, journée nationale de la Révolution et des Forces armées de la République Démocratique du Congo.

Par Papy Matumpa

Leave a Reply

Your email address will not be published.