La France veut mobiliser de fonds en faveur de la RDC

La France veut mobiliser de fonds en faveur de la RDC

Après la contestation de l’élection de Félix Tshisekedi à la présidence de la RDC par le ministre des Affaires étrangères Jean Yves Ledrian,le pays d’Emmanuel Macron change de discours. Il salue désormais l’alternance en RDC. Jean Yves a été reçu par le président congolais à Kinshasa.

 » Il y a eu une alternance, je le constate avec plaisir, il y a eu une vraie élection démocratique, validée par la Cour constitutionnelle et par l’Union africaine », loue Jean Yves Ledrian, répondant au correspondant de rfi qui le renvoyait à ses propos d’après publication des résultats de l’élection présidentielle.  » Cette alternance qui est effective se concrétise aussi par les actes . Ce n’est pas une alternance de discours , c’est une alternance de l’action », vante-t-il.

Alternance soutenue

Le ministre français des Affaires étrangères explique: « quand on est dans l’action pour une plus grande démocratie, la France est aux côtés de ceux qui la mènent ». Il ajoute:  » le président Macron salue toutes les initiatives prises par le président Félix Tshisekedi dans le domaine de l’état des droits. Ouvrir les procédures démocratiques, renoncer à certaines prisons, des cachots fermés, accueillir les personnalités de l’opposition, retrouver le chemin de l’Europe, tout cela contribue à une alternance, à un changement que nous tenons à saluer et qui s’est confirmé dans l’entretien que nous venons d’avoir avec le président Tshisekedi. »

Partenariat nouveau

La France va mobiliser de fonds pour accompagner l’alternance démocratique en RDC. « Nous voulons ensemble ouvrir un partenariat nouveau entre le RDC et la France », a indiqué le chef de la diplomatie française. La France va mobiliser 300 millions d’euros pour le développement, la formation, la santé et la sécurité, mais aussi la Francophonie, la lutte contre le réchauffement climatique, une feuille de route avec inflexion dans les domaines de l’agriculture et de l’énergie. Une mission française viendra en RDC dès la constitution du gouvernement pour élaborer la méthode à suivre pour affecter cette cagnotte », a laissé entendre l’homme d’État français, heureux d’être à Kinshasa sept ans après la dernière visite d’un ministre français des Affaires étrangères en RDC.

Par Papy Matumpa

Leave a Reply

Your email address will not be published.