Kongo central: levée de boucliers contre le projet pont route-rail Brazzaville-Kinshasa

Kongo central: levée de boucliers contre le projet pont route-rail Brazzaville-Kinshasa

L’annonce pour août 2020 du début des travaux du pont route-rail entre les deux capitales par le président de la Banque africaine de développement (BAD), a provoqué un tôlé général et des grincements de dents auprès des habitants du Kongo Central. Des marches s’organisent,la toile s’enflame et les députés provinciaux prennent a mesure du problème.

À Boma, une marche de protestation a été organisé ce mardi contre ce projet. Elle est partie du rond point Boma 2 à la mairie et a réuni aussi bien les militants des différents partis politiques que les organisations de la société civile. Ils ont remis un mémorandum à madame le maire Marie José Niongo Nsuami. Quelques jours plus tôt, c’est à Moanda à la côte de la province qu’une marche pacifique a été organisée contre le pont route-rail et pour soutenir le projet de port en eau profonde de Banana.
Au cours de la plenière de ce mardi à l’Assemblée provinciale du Kongo central,le projet du pont route-rail a fait l’objet d’une motion d’information. Pour le député Luzololo Lwa Nganga,élu de Moanda, »la construction de ce pont va nuire aux intérêts du Kongo Central en particuluer et de la RDC en général ». Les élus du peuple projettent faire une déclaration politique avant de constituer une commission qui va placher sur ce problème.
Dans les réseaux sociaux la position des députés est soutenue par plusieurs internautes visiblement du Kongo Central.


C’est depuis l’annonce du demarrage de la construction de ce pont par le président de la BAD le 12 mai dernier que ce tolé s’observe.

Par Papy Matumpa

One Response to "Kongo central: levée de boucliers contre le projet pont route-rail Brazzaville-Kinshasa"

  1. Kimpwanza Dia Kongo  25 mai 2019 at 17:37

    Nos gouverneurs successifs n’ ont rien fait pour peser sur cet affaire , ils passent leurs temps à chanter et danser le djalelo à la gloire de leurs chefs qui dirigent ce pays . Le Kongo central subit une saignée financière comme nul part ailleurs avec la complicité de ces sois disants « gouverneurs » qui ne sont là que pour partager le gâteuu avec ceux qui planquent l’ argent de la province dans les îles vierges britaniques et ailleurs . Beaucoup de bruit autour de ce port en eau profonde qui ne verra pas le jour tout cela à cause des kongo inconscients et irresponsables pour devenir membres d’une association des malfaiteurs denomé PPRD . Si tous les kongo étaient membres de Bundu dia kongo , personne ne se moquerait de nous de la sorte , bien au contraire on peserait lourd dans les décisions de ce pays . Voilà même la ville de Kinsasa qui est une terre kongo ne nous appartient plus depuis qu’ on en a fait une province à part . Et suite logique on va rélier cette « province » avec le port de Pointe noire condamnant ainsi les ports du Kongo central à la disparition pur et simple . Qui est le dindon de la farce dans tout ça ?? On vient vous bassiner les oreilles avec des slogans creux : « Cohésion et unité national  » ! Maintenant qui a raison ? Ne Muanda Nsemi ou vos politiciens binati nkutu et malanda ngombe au service des mingizila ? Detachons le Kongo central de ce sois disant pays et faisons en sorte que notre terre se developpent car nous en avons les capacités ; la diaspora kongo à l’ étranger recele des cerveaux hautement qualifié et qui n’ attendent que ça pour rejoindre notre propre pays à nous Le Kongo dia kati !

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.