Lualaba : les menstrues ne font pas baisser la teneur des minerais

Lualaba : les menstrues ne font pas baisser la teneur des minerais

Soutenues, les femmes du Lualaba, province minière ont remporté une bataille : leur retour dans les mines. Elles ont fait comprendre aux hommes que c’est de la discrimination que de les y exclure au motif que leurs menstrues font pas baisser la teneur des minerais. Mais beaucoup reste encore à faire.

Visage renfrogné, Mwambuyi Mbombo, la quarantaine révolue, marteau à la main casse en petits morceaux une grosse pierre minérale. Elle contient du cuivre. Elle ira le vendre à des entreprises chinoises. Nous sommes dans la carrière Crête dans la commune de Manika à Kolwezi. A côté d’elle, Carine Ilunga sa copine, une veuve. Elle porte un sac lourd des minerais. La sueur perle sur son visage. Ces femmes sont en quête de survie pour leurs enfants. ‘’ Ce travail m’aide à scolariser mes enfants. Je n’ai pas d’époux’’, dit-elle.

Victoire
Depuis décembre, les femmes du Lualaba ont repris de travailler dans les carrières. ‘’ Durant environ une année, les hommes nous y ont refusé l’accès. J’ai souffert pour élever mes quatre enfants. J’espère qu’ils vont arrêter de nous déranger. Moi, la carrière, c’est mon gagne-pain’’, avoue Dorothée Kaj.
A la tête de cette interdiction, Kazembe, un chef coutumier influent de la province. Pour lui, les femmes en période des menstrues font baisser la teneur des minerais. Avis que partage Aubin Lumbu, le président des creuseurs du Lualaba.
Lambert Mende lui,est un célèbre défenseur des droits de l’homme au Lualaba. Il dirige l’ONG la voix des opprimés. Son intervention est curieusement une illustration de la pesanteur culturelle. ‘’Si les hommes disent que leurs menstrues font baisser la teneur,c’est normal.

Mais sur le plan du droit, c’est de la discrimination’’, se contredit-il.

Des préjugés à bannir
Dans une province où le taux d’analphabétisme est élévé, la majorité de femmes se ruent dans les mines pour survivre. Face à cette interdiction, des femmes leaders se sont soulevées pour dire non. Elles les ont sensibilisées ainsi que les hommes. Du coup,le chef Kazembe a levé cette interdiction.
Marie Mafo, commissaire provinciale en charge du Genre du Lualaba est parmi celles qui ont lutté contre ce stéréotype. ‘’Les menstrues ne diminuent pas la teneur. Ce sont des croyances que nous devons éliminer. Il y a des femmes qui sont météorologues, chimistes, ingénieures, métalurgistes…dans les carrières industrielles. Pourquoi dans leurs règlements on ne leur défend pas de travailler pendant leurs menstrues ?, fait-elle raisonner. Ce sont des choses à balayer du revers de la main. S’ils sont en train de faire leurs gris-gris cela les engagent.’’
Les femmes sont désormais dans les carrières au Lualaba. Elles ont gagné la bataille mais non la guerre. La mentalité a encore la peau dure dans cette province minière.

Infobascongo/Sarah Katebe

Leave a Reply

Your email address will not be published.