Kongo central:les professionnels de santé décidés de produire des données sanitaires de routine fiables grâce au RDQA

Kongo central:les professionnels de santé décidés de produire des données sanitaires de routine fiables grâce au RDQA

L’atelier sur l’amélioration de la qualité des données de routine s’est achevé ce vendredi 7 juin 2019 à Matadi. Organisés par la Direction de soins de santé primaires, les travaux ont permis aux participants de la Division provinciale de la santé(DPS) et des 31 Zones de santé de la province de maîtriser l’outil d’audit de données de routine. Ils prennent l’engagement de l’utiliser à bon éscient pour produire des données de qualité.

Prendre des décisions dans le secteur de la santé est une finalité. Mais comment y parvenir sans la maîtrise du système national d’information sanitaire de collecte de données à tous les niveaux de la pyramide sanitaire? « Quand les données produites par les unités opérationnelles que nous dirigeons sont remises en cause, c’est grave », avertit Dr Philippe Pululu, médecin chef de Zone de santé de Mbanza-Ngungu.
Le RDQA se présente donc comme une panacée. Les 72 participants à cet atelier s’y sont familiarisés . « L’avènement de l’outil RDQA est donc un grand pas car, il permattra d’auditer la qualité des données à la base et d’exploiter de bons indicateurs cliniques dans la mise en oeuvre des soins de santé primaires », se réjouit Dr Pierrot Fundani, chef de bureau chargé de la gestion de l’information et de la communication à la Division provinciale de la santé(DPS). « C’est un outil très important pour la mise en oeuvre des soins de santé primaires. Nous nous l’approprions pour améliorer la qualité des données de nos unités opérationnelles », promet Docteur Michel Disonama, médecin chef de zone de santé de Kwilu-Ngongo.

Pallier les faiblesses

Le RDQA est un outil d’audit des données en excel. Objectif: pallier les failles qualitatives des données sanitaires de routine. « J’ai la ferme conviction que les données issues de nos zones de santé ne feront plus l’objet de controverse », croit dur comme fer Nestor Mandiangu, ministre provincial de la Santé. Je vous invite à l’utilisation rationnelle de cet outil dans votre travail quotidien. » « Nous avons un défi à relever, nous allons y parvenir », lance décidé Dr Goethe Makindu, médecin chef de zone de santé de Matadi. Ces professionnels de la santé trouvent déjà qu’avec le RDQA, la mise en oeuvre du Programme national de développement sanitaire, plan stratégique 2019-2022, est désormais sur les bons rails.

Cet atelier de cinq jours a été financé par le Fonds mondial.

Par Papy Matumpa

Leave a Reply

Your email address will not be published.