Matadi:un policier poignarde son ex par jalousie

Matadi:un policier poignarde son ex par jalousie

Théodore Ilunga,un brigadier de 1ère classe poignarde à plusieurs reprises son ex Lina Musau à Kasu dans la commune de Mvuzi à Matadi. Une histoire de jalousie qui met Lina entre la vie et la mort.

Dix heures à Matadi ce mercredi de juin. Une journée ordinaire pour Lina Musau. Elle s’en va vaquer à ses occupations quand soudain Théodore Ilunga l’interpelle à Kotonguadi non loin du stade Lumumba en amont de la montagne Kasu. Une altercation s’engage entre les ex conjoints. Épris de jalousie, le policier se jette sur sa victime et à l’aide de son poignard la frappe à plusieurs reprises. Lina s’écroule. Au dos, elle a huit blessures dont une grave. Une autre torse et au sein. Elle saigne et perd connaissance. La scène, hallucinante et inimaginable, a tout d’un scénario de film d’horreur. Sauf que c’est une réalité. Les témoins tentent de porter secours à la victime, mais pendant plusieurs minutes, l’assaillant les menace avec son arme blanche. Cerné, il est finalement maîtrisé par une foule chauffée à blanc qui le passe à tabac. Livré à la vindicte populaire, des jeunes tentent alors de l’immoler. Le bourreau de Lina échappe de justesse au supplice suprême suite à une intervention de ses collègues policiers qui le mettent immédiatement aux arrêts.
Lina Musau elle, est acheminée dans un premier temps dans un centre médical au rond point stade puis référée à l’hôpital provincial de Kinkanda. Depuis plusieurs heures, elle y subit une lourde intervention chirurgicale.

Attaque passionnelle

Au commissariat urbain sur 2415, le Brigadier de première classe affecté au bataillon de garde donne sa version des faits: «  C’est mon épouse. Nous vivions au camp molayi. Mais elle m’a quitté pour un autre homme, un militaire qui lui loue une maison à la cité », explique-t-il. Il poursuit: » J’ai été informé de cette relation que je considère extra-conjugale. Plusieurs fois je l’ai mise en garde, mais elle ne m’a pas écouté. Raison pour laquelle je suis passé à l’acte pour l’éliminer une fois pour toute », confesse-t-il sans sourciller et sans remords devant l’officier de police judiciaire qui le verbalise.
Au chevet de Lina Musau,  » Saddam « , policier et ami de Théodore. Il enrage. Entouré des amies de Lina et autres femmes des policiers, ils sont devant le bloc opératoire de l’hôpital provincial de référence de Kinkanda.  » Nous venions tous du Katanga. Nous faisions partie de la garde du commissaire divisionnaire Mushidi Yav, alors commissaire provincial de la police du Kongo central. Après son départ pour Kinshasa, nous sommes restés à trois à Matadi dont Théodore. Je suis très déçu de lui », lance Saddam.

Histoire rocambolesque

Dimanche, Théodore est revenu de Kinshasa. Il ira ensuite à Moanda à la recherche d’un féticheur avec comme objectif de tuer Lina. ‘‘Je le lui ai interdit mais hélas! », regrette-t-il. Selon plusieurs témoins, Lina l’a quitté pour des raisons de violences conjugales. « À plusieurs fois, il l’a menacée et violentée. Il l’a empoisonnée d’ailleurs une fois sans succès. Lina se plaignait de lui, même auprès de ses coreligionnaires qui la conseillaient de protéger son union. Mais, elle en avait assez et a plutôt décidé de protéger sa vie quand il quitta mon ami en mai. Je comprenais sa décision. Mais, Théodore la menaçait encore plus avec son nouveau mari notamment par téléphone et en voulait coûte que coûte à sa vie. Le voir commettre un acte aussi odieux que funeste est inhumain. Je le déteste, » répugne Saddam.
Lina Musau n’est pas encore tirée d’affaires même si le pronostic vital n’est pas prononcé.

Par Papy Matumpa

One Response to "Matadi:un policier poignarde son ex par jalousie"

  1. Kimpwanza Dia Kongo  13 juin 2019 at 22:32

    renvoyez tous ces gens chez eux mbuta Matubuana …

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.