Mort du journaliste Adolphe Luzolo:les hommages des professionnels des médias du Kongo central

Mort du journaliste Adolphe Luzolo:les hommages des professionnels des médias du Kongo central

Les professionnels des médias du Kongo central ont appris avec douleur la mort dans la nuit du mardi à mercredi à Boma d’Adolphe Luzolo,directeur des programmes de la Radio communautaire de Kinzau-Mvuete des suites d’une crise de tension. Ils lui rendent un hommage .

Léon Nzita a travaillé avec Adolphe communément appelé ZED K.. Il raconte son parcours: « Je l’ai appelé pour travailler avec moi à la RTK4 de Boma, d’abord comme animateur stagiaire depuis 2002. Ensuite, nous l’avions orienté vers la rédaction du journal qu’il a tant aimée. Lorsque j’avais vu ses capacités, je l’avais proposé à notre hiérarchie pour assumer les responsabilités de chargé de la production. Ses mérites lui ont valu de devenir mon adjoint comme chargé des programmes pendant que j’étais chef de Station. » « Un journaliste formé sur le tas mais doté de plusieurs compétences qui a aidé notre station car, il a fait aussi en même temps le chargé commercial,poursuit Nzita. En 2007, notre ancien DG qui venait d’installer sa radio à Kinzau-Vuete l’a sollicité pour la gestion de celle-ci. Comme il avait l’habitude de m’appeler « mentor », il va me demander conseil. Je lui ai dit que vous avez le minimum qui peut vous aider à gérer une radio communautaire. Là où tu te sens bloqué, tu pourras toujours te ressourcer auprès de moi. »
ZED K va ainsi aller travailler à la RCKinzau-Vuete. « Il aimé son travail,il aimait travailler pour l’intérêt communautaire. Je suis émue d’apprendre cette triste nouvelle. Il faisait partie du Conseil d’administration de l’ex Remacob et il veillait sur la gestion rationnelle du réseau »,témoigne Nana Mbungu,coordonnatrice adjointe de l’Union des médias communautaires du Kongo central.
Avant de devenir journaliste,Adolphe Luzolo était enseignant à l’Institut Luengisa à Lemba et à l’Institut Minkondo à Boma. « J’ai enseigné avec lui. C’était un homme courageux, plein d’initiatives, très assidu, toujours prêt à satisfaire sa hiérarchie, partisan d’un travail bien fait. La presse du Bas-Fleuve a perdu un véritable combattant de la profession. J’ai des larmes aux yeux car, il fût un grand complice pour moi tant dans la vie professionnelle, familiale que amicale,ajoute Léon Nzita.

Perte immense
L’annonce du décès de ZED K a ébranlé toute la corporation de journalistes de la province. « J’étais paniqué lorsque j’ai appris cette nouvelle car,je ne le savais pas malade. Adolphe était influent au sein de l’UNPC. Il participait à plusieurs formations à Matadi pendant qu’il habitait à Kinzau-Mvuete et ses interventions épataient tout le monde. Je ne sais pas si on aura encore un journaliste comme lui »,regrette Dieudonné Muaka,président de l’Union nationale de la presse congolaise(UNPC),section du Kongo central.

Leave a Reply

Your email address will not be published.