Première visite du président de la JICA au Kongo central

Première visite du président de la JICA au Kongo central

Il est de tradition que tout membre de la JICA en mission en RDC visite le pont Maréchal. Shinichi Kitaoka n’a pas dérogé à la règle. Pour sa première visite en RDC, le président de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) a visité ce haut lieu de la coopération Nipo-congolaise avec à la clé une note de satisfaction.

Pour la première visite de ce hôte de marque, le pont Maréchal s’est paré de nombreux drapeaux japonais et congolais. Et, à l’entrée de ce géant d’acier et de béton de 722 mètres, le comité d’accueil est au rendez-vous. Presque tout le personnel de l’OEBK, drapeaux de deux pays en mains, est venu accueilir le président de la JICA.

Rien n’est laissé au hasard. On voit même des ouvriers au dessus des armatures du pont. Sanglés, ils parcourent le pont d’un bout à l’autre. Une banderole surplombe le tablier. On peut y lire le souhait de bienvenue et de bon séjour du personnel et comité directeur de l’OEBK à Shinichi Kitaoka.
Et, c’est accompagné notamment de l’ambassadeur du Japon en RDC, du gouverneur Atou Matubuana et du directeur général de l’OEBK Francis Wombali que le président de la JICA enjambe l’ouvrage trentenaire. Évaluant le pont et admirant le paysage sur la moitié du parcours, Shinichi Kitaoka se rend par la suite sur la rive droite du fleuve Congo où est érigé le mémorial immortalisant la coopération entre les deux nations amies. L’arbre planté sur le site en 1983, année de l’inauguration du pont Maréchal ainsi que plusieurs clichés de la construction du pont font l’objet de son attention. Dans le livre d’or, il inscrit quelques mots pour la postérité. « Je suis impressionné et c’est une chance pour moi que de visiter ce pont de Matadi, un monument de l’amitié entre le Japon et la RDC, s’exclame-t-il. C’est encore plus impressionnant de le voir en bon état 36 ans après sa construction. Je veux rapporter ce constat à notre Empereur et Impératrice honoraires qui s’intéressent eux aussi à l’état de ce pont. » Shinichi Kitaoka est venu en RDC notamment pour évaluer sur le terrain l’ensemble de programmes de la JICA, précisément à Kinshasa et à Matadi.

Des heureux

Ils sont nombreux à se satisfaire de la visite du numéro 1 de la coopération japonaise à Matadi.  » Nous remercions très sincèrement le gouvernement japonais par le biais du président Shinichi qui est venu nous honorer à travers la visite de ce grand ouvrage le pont Maréchal », se réjouit Francis Wombali qui précise que  »ce pont n’est qu’un petit volet du grand projet du port en eaux profondes qui selon la promesse du Chef de l’État Félix Tshisekedi sera bientôt érigé à Banana ».
L’OEBK est le maître d’ouvrage de ce vaste projet dont l’avènement est très attendu par la population du Kongo central. « La construction du port de Banana comme la rénovation du port de Matadi et du chemin de fer Matadi – Kinshasa font partie d’un vaste plan pour lequel la JICA est disposé à fournir appui et conseil. Mais il faut que le gouvernement congolais établisse de bonnes stratégies pour sa concrétisation », a précisé Kitaoka. Atou Matubuana salue, lui aussi, l’amitié entre le Japon et la RDC mais surtout avec sa province. « Le Kongo central est une province amie du peuple japonais qui avait décidé d’investir chez nous à travers le pont Maréchal », se targue le gouverneur. Construit en 1983, le pont Maréchal fait non seulement la fierté de la coopération Japon-RDC mais facilite aussi et surtout les mouvements des populations et les nombreux échanges notamment économiques. Raison de plus pour Atou Matubuana de se réjouir de cette visite et de s’entretenir au gouvernorat de province avec ses ministres et les membres du conseil de sécurité provincial du futur de cette coopération avec la délégation de la JICA pour le développement de la RDC et du Kongo central.

Aussi a-t-il remis à son hôte des sculptures Kongo signe de sa volonté à pérenniser ce lien d’amitié. L’OEBK a fait autant. À Shinichi Kitaoka, il a offert une sculpture en bois. « Nous allons continuer notre soutien au Kongo central et même l’étendre », promet le président de JICA.

Encadré

Le président de la JICA demande à Felix Tshisekedi de prioriser le développement humain

La veille, le président de la JICA a été reçu par Félix Tshisekedi. Shinichi Kitaoka a félicité le président de la RDC pour son accession au pouvoir à l’issue d’élections pacifiques. Il a par ailleurs salué l’alternance démocratique au sommet du pouvoir congolais. Autres sujets au coeur de leur entretien les priorités du gouvernement congolais en vue de la coopération future ainsi que les orientations des assises de la conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD 7) du 28 au 30 août 2019 à Yokohama au Japon, auquel Félix Tshisekedi est invité. Au sujet de ses priorités, Shinichi Kitaoka pense que « les autorités congolaises doivent notamment focaliser leur attention sur le développement humain, soutenir entre autres les secteurs de la santé, de l’éducation et de l’enseignement professionnel. » Des secteurs qui ne requièrent pas trop d’argent mais qui rapportent beaucoup de dividendes selon le président de la JICA.

Leave a Reply

Your email address will not be published.