Kongo central:il y a un an que mourrait le gouverneur Jacques Mbadu

Kongo central:il y a un an que mourrait le gouverneur Jacques Mbadu


Devoir de mémoire, il est juste et fondé que nous puissions nous souvenir en ce vendredi 19 juillet 2019 du regretté gouverneur Jacques Mbadu Nsitu di Mavungu décédé d’il y a juste un an !

Gouverneur honoraire de la province du Kongo Central, feu Jacques Mbadu Nsitu nous a quittés de manière brusque : il est de ceux qui l’avait vu venir à Kinshasa pour prendre part à l’organisation au congrès (les deux Chambres parlementaires réunies en congrès) de l’adresse du chef de l’Etat sortant Joseph Kabila Kabange à la nation. L’imprécision sur les causes de son décès avait ouvert la voie à la spéculation, de quoi, entre autres questions, s’interroger : quelle absurdité ? Il est évident que le temps et l’espace mettront certainement un jour un terme à cette imprécision, Dieu de l’Eternité étant le Maître des temps et des circonstances. « Dieu, Maître des temps et des circonstances », ce que l’on trouve dans presque tous les discours officiels et privés de feu papa Jacques Mbadu Nsitu qui mérite beaucoup.
Il y a effectivement un an que mourrait M. Jacques Mbadu Nsitu. De ce fait, la veuve et les orphelins ont sollicité une messe d’action de grâces en la paroisse catholique Sacré Cœur à Kinshasa / Gombe. Officiée par l’abbé Paul Madimba, cette messe a eu plusieurs mérites dont la mise en exergue du surpassement et la confiance à renouveler en Dieu de l’Eternité, Dispensateur de toute vie. Des citations du jour, la référence faite au l’Evangile de Saint Mathieu : Mathieu 25 : 31 – 46.
A propos, nous lisons : « 31 Lorsque le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, avec tous les anges, il s’assiéra sur le trône de sa gloire. 32Toutes les nations seront assemblées devant lui. Il séparera les uns d’avec les autres, comme le berger sépare les brebis d’avec les boucs; 33et il mettra les brebis à sa droite, et les boucs à sa gauche. 34Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite: Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. 35Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli; 36j’étais nu, et vous m’avez vêtu; j’étais malade, et vous m’avez visité; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi. 37Les justes lui répondront: Seigneur, quand t’avons-nous vu avoir faim, et t’avons-nous donné à manger; ou avoir soif, et t’avons-nous donné à boire? 38Quand t’avons-nous vu étranger, et t’avons-nous recueilli; ou nu, et t’avons-nous vêtu? 39Quand t’avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi? 40Et le roi leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites. 41Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche: Retirez-vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. 42Car j’ai eu faim, et vous ne m’avez pas donné à manger; j’ai eu soif, et vous ne m’avez pas donné à boire; 43j’étais étranger, et vous ne m’avez pas recueilli; j’étais nu, et vous ne m’avez pas vêtu; j’étais malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité. 44Ils répondront aussi: Seigneur, quand t’avons-nous vu ayant faim, ou ayant soif, ou étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et ne t’avons-nous pas assisté? 45Et il leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous n’avez pas fait ces choses à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne les avez pas faites. 46Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle ».
Ce passage biblique est en soi un réconfort moral pour nous en particulier qui l’avons connu personnellement. Ce réconfort se justifie, notamment par les œuvres, combien nombreuses et édifiantes, de papa Jacques Mbadu Nsitu, allusion particulière faite à la construction de quelques Grottes Mariales. Et que dire du soutien multiforme dont plusieurs personnes ont bénéficié de cet illustre personnage ? Beaucoup !
Mot de circonstance de la famille enfin, notre consœur Sylvie Bongo a eu l’honneur d’être mandatée pour signifier à l’assistance la place de choix qu’occupait et occupera toujours papa Jacques Mbadu Nsitu dans les cœurs de tous ceux qui forment sa progéniture. Elle a saisi cette opportunité pour des sincères remerciements à toute l’assistance venue nombreuse partager cette douleur de séparation, le regretté ayant créé un vide que rien ne saurait apparemment combler. Mais à déduire de la pertinence de ce qu’a été cette messe, nous croyons, à notre sens, que ce vide est d’ores et déjà comblé par le sacrifice de Jésus Christ sur la croix ! Que toute blessure intérieure causée par ce décès inopiné soit pansée !
Dans l’assistance, il y avait la présence remarquée de plusieurs personnalités dont deux MM. Pascal Kinduelo et le professeur Ngoma Binda.
Une fois de plus, adieu ! Adieu papa Jacques Mbadu Nsitu, nous ne t’oublierons jamais !

Correspondance particulière du journaliste Simon Kinsangala

Leave a Reply

Your email address will not be published.