Bas-Congo : durs lendemains à cause des mariages extravagants

Bas-Congo : durs lendemains à cause des mariages extravagants

 Voulant se faire voir des autres, des filles au Bas-Congo au sud-ouest de Kinshasa exigent des mariages pompeux. Cette situation  ruine les couples après les festivités.

Photo Infobascongo

Photo Infobascongo

 

Formoza, un des lieux select de Matadi à l’extrême ouest de Kinshasa, ce samedi de janvier à l’esplanade de la piscine, des filles d’honneur proprement vêtues attendent d’escorter des mariés. Ces derniers sont habillés de façon somptueuse.  Les buffets sont bien garnis, les membres de deux familles  portent des uniformes achetés par les mariés. Le marié a dû dépenser 10.000 dollars. ‘’ Je devais répondre à l’exigence de ma femme qui m’a dit que c’est tout ce que je pouvais lui offrir.’’.

Au Bas-Congo, le mariage pour une fille est parmi les événements de rêve. Elles s’arrangent pour que la fête fasse tache d’huile. S’il est vrai que c’est l’occasion pour certaines familles d’exhiber leur fortune, il n’en demeure pas moins que même certaines démunie  s’y adonnent, ce souvent contre la volonté de l’homme. ‘’ Ma fille est licenciée en relations internationales, son fiancé doit l’honorer.’’, explique une mère. Marianne Mansanga, une habitante de Boma à 120 km de Matadi enfonce le clou : ‘’ On ne se marie qu’une fois dans la vie. Si mon fiancé n’a pas d’argent, il n’a qu’à s’abstenir.’’,

Rudes après fête

Décembre 2009, H.L récemment mariée il y avait trois mois a regagné sa famille. Elle se chamaillait chaque fois avec sa belle-mère chez qui elle vivait. Le nouveau couple attendait l’accomplissement de la promesse de leur parrain qui devait leur trouver l’argent du loyer. Une autre fille à peine mariée ne supportait plus son mari. Parfois, elle ne sait rien mettre sous la dent. ‘’ Je suis grosse et rester à jeûne toute la journée, c’est mourir à petit feu. Mon époux me rebat les oreilles me disant qu’il n’a pas d’argent.’’, boude –t-elle.

En RDC où les revenus moyens de famille ne dépassent pas 100$ se saigner à blanc pour un mariage somptueux ne peut qu’étonner. ‘’ Je ne vois pourquoi se réjouir un jour pour souffrir après autant d’années.’’, se demande Alexis Nzinga, un responsable de cellule de They Way Internationale, un ministère. Il reconnaît n’avoir jamais organisé de fête le jour de son mariage faute d’argent. Et renchérit : ‘’ Est-ce pour ça que je ne vis pas ? D’ailleurs, j’ai maintenant trois enfants et je réside dans ma propre maison.’’.

Beaucoup après le mariage passent des mois à chercher de l’argent pour payer leurs nombreuses dettes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.