Rentrée de classe sur fond de gratuité de l’enseignement de base au Kongo central

Rentrée de classe sur fond de gratuité de l’enseignement de base au Kongo central

L’année scolaire 2019-2020 a bel et bien débuté au Kongo central. Le gouverneur vient d’en donner le go ce 2 septembre au lycée Vuvu kieto à Matadi.
Pour Atou Matubuana, la gratuité de l’éducation de base doit être effective dans sa province

« J’attire l’attention de tous les gestionnaires, chefs d’établissements scolaires et enseignants, au respect strict de toutes les instructions sur cette gratuité, qui ne doivent souffrir d’aucune faille », martèle le gouverneur du Kongo central devant les autorités scolaires de la province, les élèves du lycée Vuvu kieto et du collège Ntetembwa.
Promouvoir la bonne gouvernance du système éducatif et un leadership efficace pour la mise en oeuvre de la gratuité de l’éducation de base, était le thème des assises de promotion scolaire 2019 en RDC. « Ce thème prend corps aujourd’hui et démontre le souci du Chef de l’État dans ces mots: le peuple d’abord », se félicite Atou Matubuana.

Gratuité et statut de l’enseignant

Jusqu’en 2018, les parents prenaient en charge les enseignants du secteur public, signe de la descente aux enfers du secteur éducatif qui n’a que trop duré. La gratuité consacrée, les espoirs d’une sortie du précipice sont désormais permis.  » Chers enseignants, Je suis fier de vous car, vous avez le mérite de former l’élite de notre pays, du président au huissier et je suis convaincu qu’en prenant une ferme décision d’offrir le meilleur de vous-mêmes, on arrivera à redresser les faiblesses de notre système éducatif », exhorte le gouverneur.
Pour Daniel Safu, député national, la gratuité de l’enseignement primaire est tributaire du statut de l’enseignant. « Cette gratuité ne sera effective que si l’État congolais revoit à la hausse le traitement de l’enseignant de manière à lui permettre de nouer les bouts du mois et ainsi le motiver à donner le meilleur de lui-même », lance-t-il à une journaliste.

Rentrée historique

Avec cette gratuité, de nombreux parents ont inscrit leurs enfants dans les établissements scolaires publiques. « Je suis ravie que cette-fois, la gratuité devient effective, s’est exclamée une femme au lycée. C’est du jamais vu depuis plusieurs décennies. »
Mais si la rentrée scolaire 2019-2020 est historique, elle ne reste pas moins timide comme d’habitude dans la province. À Matadi, peu sont, en effet, ces écoles qui ont repris les cours. À la cité, cette rentrée n’a pas eu lieu. Des rumeurs faisant état d’un report pour le 9 septembre ont circulé. Beaucoup y ont cru, d’autres ne sont carrément pas prêts faute de moyens financiers.

Leave a Reply

Your email address will not be published.