Premier ministre de la RDC: »Je demeure persuadé qu’aucune lutte contre les antivaleurs que nous dénonçons tous n’est possible sans une justice libre et indépendante »

Premier ministre de la RDC: »Je demeure persuadé qu’aucune lutte contre les antivaleurs que nous dénonçons tous n’est possible sans une justice libre et indépendante »

Le gouvernement Ilunga veut renforcer l’autorité de l’Etat et promouvoir l’état de droit et la démocratie. Pour ce faire, il veut s’appuyer sur la justice. C’est le 2ème pilier de son programme présenté à l’Assemblée nationale ce mardi 3 septembre .

Pour le Premier ministre , « la justice est le bouclier de la société contre les antivaleurs et autres comportements déviants pour que la primauté du droit qui caractérise tout Etat démocratique demeure une réalité de la vie nationale ». C’est ainsi qu’il estime, « aucune lutte contre les antivaleurs que nous dénonçons tous n’est possible sans une justice libre et transparante ».

Recherche d’une justice distributive

Son gouvernement veut oeuvrer pour qu’une justice équitable soit administrée à tous les citoyens où qu’ils se trouvent, l’objectif étant, soutient-il, « de faire d’elle l’épine dorsale du gouvernement qui fera de la RDC un Etat de droit où tous les citoyens sont égaux devant la loi ».
Un constat amer de ce gouvernement est d’assister à une justice au plus offrant avec des procès et des jugements qui se négocient aux enchères. « La justice n’est plus administrée correctement dans les lieux consacrés, tout étant arrangé d’avance ailleurs, regrette le Premier ministre. L’inspection des services judiciaires semble inopérante et complètement paralysée. »
Le gouvernement Ilunga ne s’emploiera pas seulement à sanctionner ceux de la justice qui évolueront contre sa vision mais il promet aussi améliorer leurs conditions de travail.

Leave a Reply

Your email address will not be published.