Kongo central: la police lutte contre l’insécurité

Kongo central: la police lutte contre l’insécurité

Depuis que des bandits écument le Kongo central, la police est determinée à jouer son rôle: sécuriser les personnes et leurs biens. Elle déjoue des vols, arrête des présumés bandits et voleurs. Cette police s’assume en dépit des faibles moyens.

Elle l’a échappé belle. L’église Béthel de Moanda au Kongo central doit son salut à l’équipe de patrouille nocturne de la police.
Les patrouilleurs ont empêché la tentative de vol orchestrée par deux individus dans la nuit du 3 au 4 septembre. Les deux hommes habillés en tenues vertes des militaires sont arrivés dans l’enceinte de l’église à bord d’une moto.
La même police a arrêté trois présumés meurtriers à Lukala.
Messieurs Kalunseviko Diakiese, Mayala Mabadika et Tebi Masiala sont accusés du meurtre d’un dénommé Chaleur. Depuis lundi, les trois hommes sont mis à la disposition du parquet de grande instance de Mbanza-Ngungu. Dans la foulée, les hommes en uniforme ont mis la main sur Glodi Phuna, un évadé de la prison de Boma. Il voulait s’enfuir par le beach kungu.
Grâce aux patrouilles initiées par le gouvernement provincial auxquelles sont parfois associées les FARDC, l’insécurité faiblit au Kongo central.
Beaucoup reconnaissent de plus en plus le professionnalisme de la police. Lors de la marche du 31 août contre notamment les autorités provinciales, elle avait été félicitée par le député national Puela pour son comportement. Mais beaucoup reste à faire. Les moyens mis à sa disposition notamment par le gouvernement provincial sont très modiques.

Leave a Reply

Your email address will not be published.