Au Kongo central, Marcel Matumpa installé gouverneur ai

Au Kongo central, Marcel Matumpa installé gouverneur ai

Marcel Matumpa vient d’être installé officiellement en qualité de gouverneur ai. Il promet travailler avec tout le monde pour l’essor de la province.

La solennité qui entoure l’évènement est particulière. L’atmosphère est pésante. Onze ministres sur les 12 que comptent le gouvernement sont présents. Ils parlent et se ragardent à peine. Députés, membres du conseil provincial de sécurité,le directeur de cabinet et autres personnalités sont aussi présents.

Marcel signe le procès-verbal de son installation. « Ce que nous vivons aujourd’hui, personne ne l’a planifié mais, c’est Dieu.Voilà pourquoi nous le plaçons au premier plan comme le chef de l’Etat l’avait fait pour notre pays, dit-il. Je remercie la haute hiérarchie du pays qui a placé en moi la confiance de conduire à la destinée notre chère province.Je remercie toute l’équipe organisatrice de cet événement en particulier l’inspecteur général à la territoriale et sa délégation d’être venus à la rescousse pour exécuter l’instruction de la hiérarchie. » Matumpa ne travaillara pas au bâtiment qui abrite le gouvernorat.

Appel à la collaboration

L’inspecteur général apporte des précisions. « Nous ne voulons pas qu’il y ait des confusions. Le ministre de l’Intérieur va rester dans son cabinet là où il travaillait jusqu’au jour où le problème du gouverneur et du vice-gouverneur va trouver une issue.  » « Il doit très bien se comporter vis-à-vis de ses collègues ministres, les membres du cabinet sans oublier l’administration », recommande l’inspecteur général avant d’inviter les habitants de la province à arrêter de créer un clivage entre Lukaya,Cataractes et Bas-Fleuve qui n’aide pas la province à aller de l’avant ». « Nous croyons qu’avec les services de sécurité, les membres du gouvernement provincial, notre population du Kongo central, il n’y aura pas de clivage car nous devons tous travailler la main dans la main pour que notre province aille de l’avant. Je suis interimaire, je sais ce que cela veut dire. Qu’il n’ait pas de mauvaises interprétations », a répondu Matumpa.

Il n’y a pas de vice-gouverneur, mais l’inspecteur général Musasa estime que les membres du gouvernement provincial doivent faire bloc pour aider le gouverneur ai. Son intérim prendra fin jusqu’au dénouement de la situation du scandale sexuel pour lequel le gouverneur et son vice sont suspendus. Cependant, plusieurs juristes se posent des questions sur la valeur juridique de cette installation. « Le Kongo central est une grande province. On ne pouvait pas la laisser ainsi », a expliqué Musasa.

Leave a Reply

Your email address will not be published.