Kongo central: affiché complet, le bureau de l’Assemblée provinciale examine le réquisitoire contre le gouverneur sous haute surveillance

Kongo central: affiché complet, le bureau de l’Assemblée provinciale examine le réquisitoire contre le gouverneur sous haute surveillance

Périmètre de sécurité établi dans le quartier ciné-palace abritant l’Assemblée provinciale. Mêmement dans l’hémicycle.
À l’intérieur depuis un peu plus de deux heures, les cinq membres du bureau de l’organe délibérant du Kongo central. Ils parlementent pour autoriser ou non le procureur général près la Cour de cassation à poursuivre le gouverneur dans l’affaire du scandale sexuel du 25 août dernier impliquant le vice gouverneur Justin Luemba et l’ex assistante du gouverneur Mimi Muyita
.


Dans la cour, des députés certains visages renfrognés font des aller-retour. Les journalistes sont tenus à l’écart. une heure avant la réunion, une vingtaine de jeunes, certains de Lucha, tous se réclamant du Lobbying pour le défense des intérêts du peuple (LDIP), ont manifesté, appelant le bureau à beaucoup de responsabilité.  » Vous n’avez pas droit à l’erreur », lancaient-ils avant d’être dispersés par les éléments de la police.
Selon le procureur général près la Cour de cassation, « le gouverneur Atou Matubua est le commanditaire de cette infâmie (scandale sexuel entre Justin et Mimi) ». Il a demandé à l’Assemblée provinciale de l’autoriser à le poursuivre et présenter ses moyens de défense.
La réunion se poursuit.

Leave a Reply

Your email address will not be published.