Bilan macabre d’un accident à Mbanza-Ngungu

Bilan macabre d’un accident à Mbanza-Ngungu

La scène est apocalyptique. Selon des témoins, un bus qui transportait des passagers et de marchandises (Carburant,whisky…) a pris feu vers le matin sur la descente de Dilombele à Mbanza-Ngungu, au Kongo central. Il n’en reste qu’une carcasse noircie par les flammes encore fumante ce matin. À côté, des morceaux de chair humaine calcinés. L’accident a causé une trentaine de morts selon des sources. Une autre source parle d’un bilan beaucoup plus lourd.

Il est près d’une heure du matin lorsque le bus de marque Tata rempli comme un oeuf en provenance de Lufu connait un problème de freins. Le conducteur perd alors le contrôle du bus qui quitte la chaussée et termine sa course à la bifurcation Nkamba, à Loma. L’engin qui transportait en plus du carburant et de cartons de whisky explose quelques minutes après. Des témoins ont heureusement eu le temps d’en extirper quelques passagers. Le reste a péri dans le brasier. Le décompte est macabre. Trente morts calcinés. Les rescapés, seize (12 femmes et quatre hommes), sont internés à l’hôpital de Nsona nkulu. Les dépouilles, elles, sont placées dans le reposoir de la même formation hospitalière. C’est ce matin que l’Administrateur adjoint du territoire de Mbanza-Ngungu Didier Nsimba a ramené un véhicule anti-incendie pour éteindre les flammes qui ont consumé le bus.

Mbanza-Ngungu, théâtre macabre!

Ce drame intervient cinq jours après un autre accident à Mbanza-Ngungu ayant fait six morts. Deux camions poids lourds et un autre camion en stationnement étaient impliqués.
Ce matin, Marcel Matumpa, gouverneur ai du Kongo central, est allé au chevet des rescapés à l’hôpital de Nsona nkulu, à Mbanza-Ngungu. Il leur a apporté son soutien et a promis au nom du gouvernement provincial prendre en charge les funérailles des victimes. Matumpa vient d’ailleurs de tenir une réunion de crise avec les membres du conseil de sécurité provincial pour donner une suite à ce drame qui endeuille le province. Billy Ntunga, député provincial a, lui, évoqué le transfèrement des rescapés pour Kinshasa. Le 6 octobre 2018, l’incendie d’un camion citerne à Mbuba, toujours sur la route nationale numéro 1 avait déjà plongé la province dans la tristesse. Près de deux cents personnes, selon des sources concordantes, y avaient trouvé la mort.

Leave a Reply

Your email address will not be published.