RDC: plaidoyer de Liliane Lelo en faveur de Lauréats de l’examen d’État du Kongo central

RDC: plaidoyer de Liliane Lelo en faveur de Lauréats de l’examen d’État du Kongo central

C’est un véritable ballet diplomatique auquel se livre la vice-présidente du Conseil nationale de la jeunesse (CNJ). Liliane Lelo mene un lobbying auprès des personnalités politiques et autres pour obtenir des bourses d’études en faveur de 15 lauréats du Kongo central de l’édition 2019 de l’examen d’État.

Dans les couloirs des ministères, à Kinshasa, Liliane Lelo trimbale avec des jeunes. Jospin Mbunsu et Prince Isasi en l’occurrence. Leur particularité: les plus méritants à l’examen d’État.
Début novembre, elle était la première à recevoir ces lauréats en qualité de représentante de la jeunesse du Kongo central au CNJ , à Kinshasa. « C’est l’honorable Fabrice Puela qui a recommandé ces lauréats auprès de moi », reconnaît-elle.

Promouvoir les jeunes par l’éducation

Le Kongo central, autrefois fleuron de l’éducation en RDC, avec notamment ses célèbres écoles IBM, Tumba, Lamba, Konzo… qui ont accueilli des illustres personnalités comme le président de la République Félix Tshisekedi, a perdu de son lustre. « Redonner ses lettres de noblesse à la province à travers notamment l’octroi des bourses est le sens de notre démarche », explique Liliane Lelo. A l’instar de Kinshasa, Katanga, Kasaï, Bandundu, Equateur, Lualaba…qui ont octroyé des bourses à leurs lauréats aujourd’hui à l’étranger pour des études, elle veut donner les mêmes chances à ceux du Kongo central. Raison pour laquelle elle a accompagné une délégation de ces lauréats auprès du ministre des relations avec le parlement. Avec Deo Nkusu, il était question d’arrêter des stratégies et surtout profiter de son expérience d’ancien gouverneur, pour mener à bien ce plaidoyer. Le ministre propose alors que les lauréats débutent déjà leurs études supérieures en RDC, le plus proche possible de leurs parents et avec l’appui du gouvernement provincial, en dépit de la crise qui frappe de plein fouet le Kongo central. Liliane sollicite pour ce faire « l’accompagnement du gouvernement provincial en terme d’octroi de bourses au niveau national pour éviter à ces jeunes de perdre déjà l’année académique 2019-2020 ».
Auprès du vice-ministre de la Coopération internationale et intégration régionale, la délégation dépose le mémo reprenant son cahier de charges. Une façon pour Valéry Mukasa Mwanabute d’avoir une idée de ce dossier de demande de bourses en son volet international.
Le même mémo sera remis à Didier Bidimbu. Du vice-ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique, les lauréats attendent d’être pris en charge en terme de bourses d’études. « La concrétisation de ce voeu va davantage valoriser ceux qui réussissent avec brio et inciter les autres élèves à mieux faire en recherchant l’excellence », estime Liliane.
Me Bidimbu, lui, salue le courage et la détermination de ces lauréats. Il promet « veiller sur cette liste de lauréats du Kongo central. » Rolly Lelo Nzazi, questeur adjoint du Sénat, a aussi les représentants des lauréats et leur mémo. Il entend « peser de tout son poids pour sensibiliser d’autres autorités et personnalités ne Kongo et d’ailleurs à cette cause et d’en faire le suivi pour sa réussite ».

La vice-présidente du CNJ Liliane Lelo, deux lauréats de l’examen d’État et le ministre des Relations avec le Parlement Deo Nkusu/Infobascongo

Toucher la fibre des gens

Autres personnalités consultées, Valentin Vangi, rapporteur du Conseil National du Suivi des Accords de la Saint Sylvestre et
Erick Makwala, président de la Jeunesse ne Kongo, vivant à Kinshasa. Ces lauréats obtiennent des orientations pour leurs démarches de recherche des bourses.  »Erick Makwala a promis son implication pour soutenir leur quête », témoigne Liliane Lelo, déterminée à poursuivre son marathon.

Elle espère toucher la fibre sensible des hommes et femmes soucieux de l’éducation des jeunes, avenir de la RDC.

Leave a Reply

Your email address will not be published.