RDC:interessante formation des formateurs des magistrats sur le cours de droits de l’enfant et les pratiques adaptées à l’enfant

RDC:interessante formation des formateurs des magistrats sur le cours de droits de l’enfant et les pratiques adaptées à l’enfant

Des magistrats de la cour du Conseil supérieur de la magistrature(CSM),des experts et des personnes ressources de l’Institut national de formation judiciaire(Inforj) sont satisfaits de la formation des formateurs des magistrates et magistrats sur les cours de droits de l’enfant et les pratiques adaptées à l’enfant. Cette formation dans le cadre du projet Batela Mwana,matérialisée par le Bureau international de droits de l’enfant(IBCR) s’est tenue du 2 au 14 décembre à Mbanza-Ngungu,au Kongo central(Batela Mwana,proteger l’enfant,Ndlr).


Nicole Ngina Luyeye, jugé au tribunal de paix de Matete à Kinshasa

Au cours de cette formation,j’ai beaucoup appris. Juge, je ne savais pas que l’enfant lui-même était acteur dans la protection. C’est au cours de cette formation que j’ai appris que l’enfant peut aussi porter plainte. J’ai aussi appris les quatre principes directeurs qui régissent la protection de l’enfant.
L’objectif de cette formation est atteint avec ce renforcement en aptitudes et en compétences.

Arlette Nzati,présidente du tribunal pour enfants de Matadi

Cette formation est une grande opportunité pour nous en matière de protection de l’enfant. Mon rêve était de suivre un jour une formation pour devenir formatrice. J’ai appris la méthodologie utilisée par IBCR. L’assimilation, c’est formidable. En ma qualité de magistrate,je suis apte à dispenser les cours de base sur les droits de l’enfant et les pratiques adaptées à l’enfant de manière permanente et en utilisant les technique participatives cohérentes sur l’andragogie et l’approche fondée sur les compétences.

Modeste Papy Mayumba,juge au tribunal de grande instance de Matete

Cette formation m’a transformé professionnellement. J’ai découvert beaucoup de notions que j’ignorais. Le profil, les préjugés qu’on avait sur les enfants et surtout les techniques de communication avec les enfants, vraiment j’étais loin de cette réalité. Avec cette formation, j’ai acquis de nouveaux outils qui me permettent de m’adapter à la protection de l’enfant.
C’etait une formation de 12 jours avec des enseignements, des travaux en groupe et simulation des apprenants pour optimiser la qualité de la trousse, et la méthodologie utilisée qui s’inscrit dans la dynamique d’appropriation.

Jean-Pierre Ndumba,magistrat conseiller à l’Inforj

Maintenant, je connais l’enfant et le profil de l’enfant. Je sais associer le savoir-faire et le savoir-être. J’ai appris que la compétence des connaissances ne suffisent pas.

Emilie Kisantu Mambu,substitut du procureur général du parquet général de Kinshasa-Matete

J’ai apprécié la thématique de cette formation. J’ai appris la composition et le fonctionnement du système de protection de l’enfant. Au départ on n’avait pas la maîtrise des acteurs qui pouvaient composer ce système de protection. Je suis une nouvelle personne professionnellement après cette formation. Tous ce que nous pouvons faire doit conquérir à la protection de l’enfant.

Daudet Mputu Iloi,président dude tribunal pour enfants de Mbujimayi

On croyait avoir tout alors qu’il nous manquait des connaissance sur les droits des enfants. Grâce à ces modules très riches, nous avons acquis des nouvelles connaissances.

Hyppolite Musani, directeur général de l’Institut national de formation judiciaire(Inforj)

Je me réjouit d’avoir un noyau des formateurs.C’est une source où il je veux puiser pour assurer la formation sur toute l’étendue de la RDC

Émile Darribert Mbumba,chef de projet IBCR

Ces témoignages prouvent que ce mode d’enseignement sera une réalité dans les institutions. Nous sommes rassurés que le cours de droits de l’enfant et les pratiques adaptées à l’enfant sera enseigné. Ils ont reçu la bonne nouvelle, tombée sur une bonne terre, qu’ils aillent aux extrémités du pays faire des magistrates et magistrats des protecteurs et protectrices passionnés et intransigeants de l’enfant congolais .

Leave a Reply

Your email address will not be published.