Stachy Kumbu Mvubu, le jeune surdoué congolais qui compte sur le président Félix Tshisekedi

Stachy Kumbu Mvubu, le jeune surdoué congolais qui compte sur le président Félix Tshisekedi

Mathématicien de génie, inventeur, Stachy Kumbu Vubu est un jeune congolais surdoué. Pourtant, lui et ses nombreux travaux remarquables sur les mathématiques, l’astrophysique, la chimie, la biologie… sont méconnus. Stachy veut sortir de l’ombre, il compte notamment sur le président Félix Tshisekedi.

Sur une de ses photos, Stachy porte le schéma légendé d’une bombe qu’il a dessiné. C’est une de ses nombreuses inventions qui lui a valu d’intégrer Charlotte amateur astronomers club (CAAC) Night sky network, une structure américaine membre de la NASA et de plusieurs structures savantes du monde. Il est le seul africain dans ce cercle fermé des astrophysiciens.

Un surdoué ignoré par ses parents

La douance de Stachy commence à 10 ans pendant qu’il est en 6ème primaire. Il possède des connaissances en algèbre et en analyses mathématiques.  »Des professeurs m’invitaient pour résoudre des intégrales et autres équations en 6ème des humanités (terminal du baccalauréat) », se rappelle-t-il. Mais, c’est deux ans plus tard au secondaire en 2008 qu’il se démarque considérablement. Stachy Kumbu n’est pourtant pas un élève très brillant. Son français n’est pas non plus limpide. Mais il conçoit des fusées, satellites, moteurs de bateaux, bombes metroliques, etc. Il écrit des fascicules sur les ensembles S et K, sur l’astrophysique (etranologie, univers stomatique).
Son père Pamphile Mvubu, cadre à la Direction générale des migrations (DGM) n’est pas très convaincu de son ingéniosité. Il l’oriente en latin-philo et l’interdit même de passer son temps à verser dans ses gribouillages. Mais, c’était sans compter avec l’appui de sa mère ménagère qui, en cachette, lui achetait des rames de papier. Ses recherches seront certifiées par un ingénieur ami de son père. Du coup, le surdoué est orienté dans une autre option: la chimie-biologie au Lycée Mbuetete a mbu à Moanda, fenêtre ouverte de la RDC à l’océan Atlantique.

Certifié Grand scientifique

Grâce à son diplôme d’État (bac), il commence à 16 ans, la propédeutique dans la rude faculté polytechnique à l’université de Kinshasa (Unikin). Il sera toute suite découvert par ses professeurs. Devant une vingtaine, il expose sur le moteur mécanique qui porte son nom mais aussi sur d’autres travaux. Le prodige est soumis à des examens du quotient intellectuel, de personnalité et sur ses inventions au Centre neuro-psycho pathologique (CNPP) de la faculté de médecine de l’Unikin. Le résultat est pour le moins surprenant.  »L’examen psychiatrique a été marqué par un rationalisme autour de ses productions «scientifiques», de ses fugues dans des lieux plus calmes comme la forêt pour lui permettre d’avoir l’inspiration, des idées de grandeur (inventeur et se classe parmi les grands scientifiques du monde) », a attesté dans son rapport médical le Dr Adelin N’Situ Mankubu. Le Wisc et tests de créativité du Pr. Dr Timothée Kamanga Mbuyi sur Stachy, « lui a fait penser à un génie en herbe, un jeune talent ».  »Nous serons tous d’accord (faisant allusion à ses collègues professeurs qui devaient écouter et analyser les travaux du jeune garçon, Ndlr), que le jeune Kumbu méritait d’être placé dans un environnement fécond où ses potentialités pourraient se concrétiser », écrit-il. Le jeune talent n’a plus jamais poursuivi ses études. C’est en 2016 qu’il va se rendre aux USA grâce à la loterie DV. Ses modèles scientifiques sont Einsten et Nikola Tesla.
Stachy, 25 ans, a une centaine d’inventions qui moisissent dans une malle à Mbanza-Ngungu, au Kongo central en RDC.  »Si des personnes peuvent m’aider à éditer ces travaux, cela aidera l’humanité », assure-t-il. Mais il compte aussi particulièrement sur le président de son pays Félix Tshisekedi.

 »Je pourrais résoudre beaucoup de problèmes scientifiques tels que donner des formules de centrales thermiques, hydroélectriques, faire des recherches sur des épidémies telles qu’Ebola, travailler dans des centres biologiques et médicales », explique-t-il. La bombe atomique par exemple peut donner de la valeur à notre armée et tout cela pour l’émergence de la RDC. »

Dans ses temps perdus, l’originaire du territoire de Tshela au Kongo central (RDC) et jumeau, Stachy Kumbu, suit des émissions scientifiques et regarde le catch américain.

3 Responses to "Stachy Kumbu Mvubu, le jeune surdoué congolais qui compte sur le président Félix Tshisekedi"

  1. Nlandu MThérèse  30 décembre 2019 at 18:41

    Stachy, donne -nous le no de téléphone pour te contacter au cas où…
    Ecris – moi in box.

    Répondre
    • Alphonse Nekwa  5 janvier 2020 at 12:12

      Bonjour ndona Nlandu,
      Possible de le joindre au 017042319140 et +1(704)712-1908/
      Facebook Stach Mvubu.
      Cordialement,

      Répondre
  2. Kimpwanza Dia Kongo  23 décembre 2019 at 18:48

    Jeune homme félicitation pour tout ce que tu entreprends et je suis fier de toi ô fils KONGO ! Comment peux tu compter sur ce pseudo président ? Tu dois savoir une chose ; tu ne dois compter que sur toi même pour l’ instant en attendant que des mécènes kongo te soutiennent moralement et financièrement pour la réalisation de tes projets . Ce pays est un mosaique des peuples à chaque fois l’ un des leurs accède au pouvoir il s’ appuie sur les siens . Arrêtes de rêvermaintenant c’ est le tour des baluba et jamais toi un fils kongo n’ aura son appui . C’ est comme ça que fonctionne ce pays . Si j’ étais gouverneur du Kongo central je t aiderais comme il se doit , malheureusement notre Kongo central est toujours dirigé par des maffieux élu frauduleusement parce que membres de l’ association des malfaiteurs PPRD – FCC qui tiennent le Kongo central sous leur coupe pour le saigner financièrement avec la complicié des sois disant élus provinciaux … Et personne n’ ignore que celui qui rejoint cette bande est un aussi un maffieux et avec des gens pareils on ne peut s’ attendre à rien de bon !

    Répondre

Leave a Reply

Your email address will not be published.