En colère contre l’arrestation de leurs collègues, des douaniers sèchent le port de Matadi

En colère contre l’arrestation de leurs collègues, des douaniers sèchent le port de Matadi

Des douaniers très en colère affluent devant le parquet général, à Nkala NKala, à Matadi. Ils disent » illégale » l’arrestation de deux de leurs collègues ,brigadiers au poste frontalier de Lufu, à Songololo, au Kongo central.

Devant le parvis du parquet général, des agents de la Direction générale des douanes et accises (DGDA) visiblement en colère font le pied de grue. Au port, d’autres douaniers sont en train de quitter les installations pour aller grossir le nombre de ceux qui sont déjà devant ce parquet.

Deux de leurs collègues sont à la prison du camp Molayi depuis samedi 25 janvier. Ils ont appris la nouvelle pendant la parade du lundi 27 janvier. Selon une source digne de foi, ils avaient intercepté le 14 décembre 2019 de la marchandise d’un sous-lieutenant de la Police nationale congolaise qu’il jugé avariée pendant qu’elle ne l’était pas.  »Il a dit qu’il avait été menacé et qu’il avait perdu de l’argent », rapporte Gérard Pambu, intersyndicale de la DGDA. Ce service public (DGDA,ndlr), »facilite et sécurise les échanges commerciaux et la production locale soumis aux droits d’ accises; relève les infractions en matière des douanes et accises et aux législations connexes dans l’exercice de tous les contrôles…  ».

Malheureusement, les brigadiers Mira Mbula et Papy Nsunda sont privés de liberté.  »C’est le policier qui a fauté, pourquoi alors il est libre pendant que nos collègues sont arrêtés? », s’insurge un agent qui dénonce la célérité avec laquelle ils ont été mis au niouf à la prison centrale de Matadi.

Traquer la fraude

La DGDA a trois missions: Fiscale, économique et sécuritaire. Cette régie financière tient énormément à la lutte contre la fraude. Dernièrement, elle a licencié quelques uns de ses agents accusés de malversation. Du coup, une forte conscience est observée dans les frontières particulièrement.

La DGDA traque donc à la frontière congolo-angolaise de Lufu les corrupteurs et les corrompus.

C’est notamment dans le but de renforcer son équipe aux frontières qu’elle a initié un test d’embauche fin décembre 2019 en RDC.

Service public important dans la mobilisation des recettes en RDC, un mouvement du genre à la DGDA peut avoir des graves répercussions sur le trésor public.

Pour l’instant, des douaniers conditionnent leur retour au travail par la libération des deux brigadiers.

Leave a Reply

Your email address will not be published.