Bas-Congo : Marguerite Kunduma : « la femme doit être compétente…pour lutter contre les menaces du Chef ».

Bas-Congo : Marguerite Kunduma : « la femme doit être compétente…pour lutter contre les menaces du Chef ».
Mme Margueritte Kunduma/Chef de Sous-Bureau UNFPA BAS-CONGO

Mme Margueritte Kunduma/Chef de Sous-Bureau UNFPA BAS-CONGO

Belle, Marguerite Kunduma est  une femme ambitieuse qui a réussi ses études. Cette spécialiste en santé publique de l’Université Henri point carré de Nancy en France a un parcours intéressant. Elle s’insurge contre le harcèlement sexuel. 

A 35 ans, Marguerite Kunduma fait la fierté des femmes et de sa famille. Depuis novembre 2009, elle préside aux destinées du Fonds des Nations Unies pour la Population (Unfpa) Bas-Congo au  sud-ouest de Kinshasa en qualité de Chef de sous bureau.  Ses études demeurent l’arme qui l’élève.

 En 2002, elle obtient son diplôme en médecine général, chirurgie et accouchement à l’université de Kisangani en province Orientale. Sept ans plus tard, elle a l’avantage d’aller poursuivre ses études à l’Université Henri point carré de Nancy en France. Marguerite se  spéciale en santé publique.

Genre de beauté qui ne laisse pas indifférents les harceleurs, Maguy comme l’appelle les intimes a eu pourtant à travailler aux côtés des hommes. Elle a été médecin sans frontière Suisse  et France à Goma au Nord Kivu tout comme en Ituri en Province Orientale comme coordonnatrice des activités sur les violences sexuelles. A la question de savoir si elle a déjà été harcelée par ses chefs, la représentante de l’Unfpa esquisse un joli sourire et lance : ‘’Je préfère ne pas répondre.’’. Cependant, elle reste catégorique : ‘’ la femme doit être compétente et doit se faire respecter pour lutter contre les menaces du chef. ‘’. Elle invite la gent féminine à  saisir la justice en cas d’harcèlement sexuel.

Continuellement à la recherche du savoir, elle suit des formations à distance. Quand elle ne parle  pas travail, elle lit ou se détend par la nage. Issue d’une fratrie de 10 enfants, la benjamine est mère d’un petit garçon. Elle nourrit l’espoir de voir la femme devenir autonome financièrement.  ‘’ Il vous faut pour ce faire  créer des activités génératrices des revenues.’’,  leur conseille-t-elle.

Leave a Reply

Your email address will not be published.