Kongo central: le député Crispin Mbadu plaide pour la réhabilitation de la route Manterne-Tshela, enfer des chauffeurs

Kongo central: le député Crispin Mbadu plaide pour la réhabilitation de la route Manterne-Tshela, enfer des chauffeurs

Manterne-Tshela, axe agricole important qui mène à Singini, le village du premier président de la RDC est dans un état de délabrement prononcé. Y circuler, relève du parcours du combattant et les conséquences sur les habitants se font sentir. Crispin Mbadu, député national élu de Tshela plaide pour sa réhabilitation.


Ornières, crevasses et nids de poule: la route nationale n°12 Manterne-Tshela s’est davantage dégradée. Les véhicules qui atteignent Manterne avec des produits agricoles sont couverts de boue. Ils se sont maints fois enlisés dans des bourbiers pour parcourir les près de 200 km qui séparent Tshela de Manterne. Si les véhicules 4×4 mettent 4 heures du temps, les camions font jusqu’à 7 heures du temps.  »Nous sommes en train de souffrir. C’est étonnant que nous soyons abandonnés à notre triste sort », znrage Mambimbi, un chauffeur, vêtements tachetés de boue. Les usagers de cette bretelle ainsi que des populations riveraines ont déjà organisé des marches de protestation pour exiger sa réhabilitation, sans succès.

Calvaire

Depuis deux ans, cette route jonchée de moult enfilades de trous est davantage devenue impraticable. En effet, sa détérioration date d’il y a plus d’une décennie. Et, les pluies régulières dans la forêt du Mayombe apportent encore une cohorte de malheurs à cette RN12. Pourtant son importance dans l’approvisionnement des villes de Matadi, Boma au Kongo central et de Kinshasa n’est plus à démontrer.  »Je lance un cri d’alarme car si rien n’est fait, les conséquences risquent d’être fatales », prévient Crispin Mbadu qui revient des vacances parlementaires de Tshela, sa circonscription électorale.
Mais, le danger est déjà là. Car, de petits marchés ferment, le prix des denrées agricoles et autres manufacturés ont pris de l’ascension, des morts, des malades, des femmes enceintes sont transportés sur des motos…

Question orale en chantier

Crispin Mbadu a saisi le vice-Premier ministre en charge des Infrastructures et travaux publics (ITPR), le ministre du Développement rural ainsi que la division urbaine des voies de desserte agricole sans succès (pour la réhabilitation des routes des dessertes agricoles aussi délabrées). Autre difficulté pour lui, »le statu quo et l’incertitude à la tête de la province qui ne jouent pas en faveur de ce tronçon ». Du coup, il décide d’utiliser une de ses armes en qualité de député:une question orale avec débat. Il va l’adresser au vice-Premier ministre des ITPR.
Dans l’entre-temps, la route Manterne-Tshela demeure un calvaire. Et, c’est ce que vivront ceux qui décideront le 24 mars de se rendre à Singini après Tshela pour s’incliner sur la tombe de feu le premier président de la RDC, Joseph Kasa-Vubu, à l’occasion du 51 anniversaire de sa disparition.

4 Responses to "Kongo central: le député Crispin Mbadu plaide pour la réhabilitation de la route Manterne-Tshela, enfer des chauffeurs"

  1. Kimpwanza Dia Kongo  11 mars 2020 at 13:27

    Kasa-Vubu, Nzeza-n’landu Nkanza Daniel ne mangeait pas l’argent public qu’il soit du gouvernement central qu’ils que du gouvernement provincial du Kongo Central.

    Les Bakongo vous êtes fichus et vous êtes dans le merde si vous continuez à être de l’Ecole du MPR de « Olinga olinga te, oza kaka, ndima kaka » et surtout si vous continuez à avoir des parrains FCC-PPRD, FATSHI-UDPS-CASH-LAMUKA… alors qu’aucun d’eux ne vous laissent une consistante partie des recettes dont vous avez droit et que l’on produit dans le Kongo Central.

    Vous ne pouvez rien réclamer en matière des droits du Kongo Central tant que vous continuez à vous placer sous le parapluie des parrains partis politiques dont vous n’avez même pas la direction. Et aucune disposition constitutionnel ne vous les oblige.

    Et surtout en plus si vous continuez à vous étriper au lieu de bosser pour la Province.

    Répondre
  2. Kimpwanza Dia Kongo  9 mars 2020 at 18:15

    Avec des gouverneurs qui passent le clair de leur temps à chanter le « djalelo » à la gloire de leur chef Hippolyte Kanambe et transferant tout l’ argent du Kongo central aux charognards tapis à Kinshasa : On voit le bilan de la gestion catastrophique du Kongo central des binati nkutu (Porteur de mallette) comme Mbatshi , Mbadu et Matubuana membres de l’ association des malfaiteurs PPRD-FCC !

    Répondre
  3. François Phuabu  8 mars 2020 at 14:43

    Nous vous en félicitons très cher honorable, mais davantage suscitez pour cette même cause les autres collègues à qui la population a délégué une portion de son pouvoir afin de la représenter au niveau tant national que provincial que tous ensemble puissiez mener ce combat pour des résultats d’impact palpable à savoir susciter l’intervention du pouvoir central.
    À l’approche de cette date historique du 24 mars la voix à ce sujet devrait davantage être portée plus loin pour que l’on accorde au tout Premier President de notre pays l’honneur qu’il lui faut à l’instar d’autres pays comme l’Afrique du Sud avec Nelson Mandela… respectueux des valeurs démocratiques, Kasa Vubu est comme l’affirme plusieurs sources l’incarnation de la bonne gouvernance dans la transparence…!
    Je suis Congolais, j’aime mon pays, j’honore mon Premier Président Joseph KASA-VUBU.

    Répondre
  4. Simon  8 mars 2020 at 12:25

    Incroyable de voir une population abandonnée à son triste sort.Criez plus fort honorable pour l’intérêt de la population

    Répondre

Leave a Reply to Simon Cancel Reply

Your email address will not be published.