Coronavirus : le Cameroun ferme ses frontières, la RDC attend encore

Coronavirus : le Cameroun ferme ses frontières, la RDC attend encore

La Cameroun ferme ses frontières pour lutter contre le Covid-19. Le président Paul Biya a présidé une réunion interministérielle le 17 mars au cours de laquelle cette décision a été prise. La RDC elle, attend encore.

Comme dans d’autres pays dans le monde, le Cameroun se barricade. ‘’ Les frontières  terrestres, aériennes et maritimes du Cameroun seront fermées : tous les vols passagers en provenance de l’étranger sont suspendus, à l’exception des vols cargos et des navires transportant les produits de consommation courante ainsi que les biens et matériels essentiels, dont les temps d’escale seront limités et encadrés ; les Camerounais désireux de retourner dans leur pays devront prendre l’attache de nos différentes représentations diplomatiques’’, stipule le communiqué. Cette décision a pour conséquence notamment :’’la suspension de la délivrance des visas d’entrée au Cameroun.

En interne, le Cameroun ferme tous les établissement publics et privés de formation relevant des différents ordres d’enseignement, de la maternelle au supérieur, y compris les centres de formation professionnelle et les grandes écoles. Même les restaurants, les bars et autres lieux de jouissance sont frappés. Ils doivent fermer à partir de 18 heures.

En effet, treize mesures ont été prises au cours de cette réunion dans ce pays qui compte déjà dix cas de Covid-19.

La RDC à la traîne

En RDC où sept personnes sont testés positifs, le président de la République Félix Tshisekedi a lui, présidé un Conseil des ministres le même jour que le Cameroun. Le compte-rendu du ministre de la Communication annonce une adresse de Felix Tshisekedi dans les heures qui suivent.

Dans la séance académique du virologue Jean-Jacques Muyembe, le responsable du secrétariat technique de la lutte contre le Covid-19, en prélude de cette réunion, avait relevé qu’étant donné que la maladie est au stade de l’épidémie des voyageurs, il faut ’’ les maitriser (voyageurs), empêcher ceux qui arrivent de la propager et surtout se battre pour que la maladie n’atteigne pas les provinces’’.

Du coupé,le Parlement a suspendu ses Plénières.Quelques rares écoles de Kinshasa,la capitale ont fermé.

Beaucoup de Congolais se plaignent d’une communication défaillante du gouvernement dans l’annonce de cette maladie. Parmi eux:le professeur Jean-Jacques Muyembe.

Leave a Reply

Your email address will not be published.