Le CSAC Kongo central, institution d’appui à la démocratie déguerpi

Le CSAC Kongo central, institution d’appui à la démocratie déguerpi

Il est pourtant une importante institution d’appui à la démocratie: le Conseil supérieur de l’audiovisuel et la communication (CSAC). Abandonné à lui-même, il est dans la rue pour insolvabilité du loyer.

Un journaliste de Matadi qualifie ce déguerpérissement « de vraie honte ». Il ne comprend pas que le CSAC, cette institution d’appui à la démocratie devienne  »Shegue » (Argot congolais pour désigner un enfant abandonné par ses parents et qui vit dans la rue, Ndlr).

Triste fortune

Scène inédite! Célestin Bibimbu, coordonnateur du CSAC embarque les biens de cette institution dans son véhicule privé. Destination: son domicile. C’est là qu’il les gardera. Consciencieux et travailleur, c’est peut-être à partir de là que cet expert en communication continuera de suivre les médias du Kongo central.
Depuis deux ans, le CSAC n’a plus jamais honoré son loyer. Le gouvernement central a carrément abandonné cet organe de régulation des médias.  »Même les efforts à obtenir l’appui des autorités provinciales n’ont pas donné des résultats »,explique un journaliste. Pourtant, les médias au Kongo central ont cruellement besoin de régulation.

Médias, CSAC, organe de régulation; UNPC et OMEC, organes d’autorégulation: le monde de la presse est un vrai cauchemar en RDC. Et, c’est on ne peut plus vrai au Kongo central.

Leave a Reply

Your email address will not be published.