Dossier 100 jours: menaces de mort contre le procureur Adler kisula

Dossier 100 jours: menaces de mort contre le procureur Adler kisula

Pour avoir écroué des présumés détourneurs des fonds destinés aux travaux de 100 jours du président Félix Tshisekedi, le procureur général près la Cour d’appel de Matete Adler Kisula est menacé de mort.

Selon un anonyme, Adler Kisula reçoit au téléphone des menaces. Ses collaborateurs n’en sont pas épargnés.

Début mars, le procureur général Kisula a reçu mission d’enquêter sur les travaux de 100 jours du président de la République Félix Tshisekedi mais aussi sur la construction des logements sociaux. Parmi les gens qu’il auditionne: Thierry Taemyns, directeur général de Rawbank. Il est accusé d’avoir viré en violation de la loi financière 37 millions de dollars dans le compte du Libanais Jammal Samih de la firme Samibocongo détenu à la prison centrale de Makala depuis le 24 février. Il avait obtenu le marché de la construction de 1500 logements sociaux à Kinshasa, Mbujimayi, Kananga et Bukavu. Le 13 mars dernier, il est arrêté lui aussi et détenu dans la même prison. Une semaine plus tard, il obtient la liberté provisoire après que la justice a récupéré 35 millions de dollars.  »C’est une première dans la justice de la RDC grâce à la pugnacité de Kisula », applaudit un agent du parquet. Malheureusement, il est devenu un homme à abattre.  »Il faut le sécuriser si nous voulons une justice efficace en RDC », avertit un magistrat qui signale que le procureur demeure serein et disposé à jouer son rôle.

Leave a Reply

Your email address will not be published.