Coronavirus : Kinshasa isolé, des milliers de personnes bloquées dans et en dehors de la capitale

Coronavirus : Kinshasa isolé, des milliers de personnes bloquées dans et en dehors de la capitale

Avec trois décès et 45 cas de Covid-19 en seulement deux semaines, les autorités congolaises décident d’isoler Kinshasa, épicentre de la pandémie en RDC. Conséquence: plusieurs personnes sont bloquées dans et en dehors de la capitale.


A Mitendi comme à Kasangulu, un dispositif de sécurité empêche désormais toute entrée et sortie de Kinshasa, la capitale de la RDC. A Limete cependant ce matin de 25 mars, les agences de transport sont bondées. Ceux qui ont embarqué pour rallier Matadi sont sommés de descendre des bus. Dans d’autres agences, personne n’embarque. Les bus regagnent leur parking. Dans la foulée, les clients réclament le remboursement des billets achetés pour mercredi, jeudi voire vendredi. « Il faut revenir dans 72 heures, l’argent a déjà été déposé à la banque nous a-t-on dit à TGV », se plaint un étudiant dont la famille réside à Matadi et désormais bloqué dans la capitale. Dans cette ville portuaire aucun bus n’a effectué le déplacement de Kinshasa. Quelques passagers dépités étaient tout de même présents devant les différentes agences de transport. « Je suis venue dans l’espoir de regagner Kinshasa où se trouve ma famille mais hélas », regrette une dame assise avec ses bagages. D’autres sont venus réclamer le remboursement de leurs billets achetés la veille. Certains ont trouvé gain de cause comme à Trans Rénové. D’autres devront patienter. C’est ce qu’on leur a dit.

C’est au regard de la gravité de la situation, face à l’urgence et à la crainte que la propagation ne s’accélère et ne devienne plus inquiétante que le président Félix Tshisekedi a décidé mardi 24 mars de prendre des mesures complémentaires dont l’interdiction de tous les voyages de Kinshasa vers les provinces et des provinces vers Kinshasa, afin de permettre le confinement de la ville, foyer de la pandémie en Rdc. Mercredi 18 mars, des mesures d’hygiène pour faire barrière au virus avaient déjà été prises. « Des mesures pas suffisamment suivies par la population », a déploré Félix Tshisekedi.

Voyager à tout prix

7h55′ à Matadi ce matin, un bus d’une agence de transport arrive de Kinshasa avec à son bord une dizaine de passagers. Tous sont en réalité des agents de cette entreprise. Ils ont quitté Kinshasa in extremis. »C’est à minuit que nous sommes passés à Mitendi et à 1 heure le péage de Kasangulu, explique l’un d’eux visiblement heureux de retrouver sa ville de résidence. Nous avons dû négocier avec les éléments des Fardc et de la police trouvés sur place ».
D’autres n’auront pas cette chance. Ils restent bloqués à Kinshasa ou en dehors de la capitale. Du coup, on tente le tout pour le tout. A la place Coca par exemple à Matadi, des voyageurs négocient avec les chauffeurs de véhicules poids lourds pour rallier ne serait-ce que Kasangulu dans l’espoir d’y négocier un passage pour la capitale. A Kinshasa apprend-on aussi de certaines sources, ceux qui veulent quitter Kinshasa tentent de se faire passer pour des convoyeurs. Une alternative osée et risquée tant le président de la République a instruit les gouverneurs d’ériger des barrières où les équipages devront se soumettre au contrôle de rigueur en matière de Coronavirus.

Leave a Reply

Your email address will not be published.