Coronavirus: modique mais important point de contrôle de température au Kongo central

Coronavirus: modique mais important point de contrôle de température au Kongo central

Une équipe de professionnels de la santé travaille au point de contrôle de température de Mingadi, au Kongo central devenu une fourmilière. Déjà, elle a détecté un suspect. Mais cette équipe a besoin d’être suffisamment équipée.

Point de controle de la prise de température de Mingadi, au Kongo central. Dans cette unique tente, des agents du service de l’hygiène aux frontières (de Kinshasa, du Kongo central), des agents de la zone de santé de Masa à Kasangulu, de la division provinciale de la Santé et des membres du comité technique de la riposte du Covid-19 s’affairent. Certains prennent la température des supposés routiers qui, pour beaucoup, les yeux hagards craignent d’être suspectés. Parmi ces professionnels de la santé, il y a ceux qui ne portent pas de masques. Dans un point où il faut travailler 24/24, il n’y a pas d’électricité, aucun groupe électrogène. Pourtant, ils abattent un travail titanesque. Selon le ministre de la Santé Nestor Mandiangu,  »le gouverneur Atou Matubuana a débloqué des fonds pour renforcer l’équipement ». Selon une source, le gouvernement central s’occupe de la logistique, la province de la partie technique.

Un suspect

Mais déjà, l’équipe a détecté un suspect. C’est une personne âgée habitant le Mayombe (Bas-Fleuve) et qui s’était rendue à Kinshasa commercer.  »Faute de lieu d’isolement, il a été transféré aux Cliniques universitaires de Kinshasa », informe M.K qui ajoute  »qu’il faut aussi une provision de carburant pour l’ambulance ».

A 30, ces professionnels de la santé se sentent déjà débordés. Ils sont en face des personnes qui ne sont vraisemblablement pas de routiers.  »Ce sont des gens pris par des chauffeurs des poids lourds qui se font passer pour des convoyeurs », dénonce un professionnel de la santé. Mais d’autres sont aussi des gens qui bénéficient de la largesse des agents de l’ordre. Il faut ajouter à cela des habitants de Kasangulu qui travaillent à Kinshasa.  »Il faut qu’on nous renforce en ressources humaines », demande un agent de l’hygiène aux frontières.

Le Kongo central pas isolé de kinshasa

Depuis le 10 mars dernier, Kinshasa, la capitale de la RDC est devenue l’épicentre du Covid-19 avec trois morts et 51 malades (selon les chiffres officiels donnés le 25 mars à 18 heures). Du coup, Félix Tshisekedi, président de la République a décidé de l’isolement de Kinshasa d’avec les provinces pour éviter leur contamination. Malheureusement, son instruction sur les mouvements des personnes est foulée aux pieds.
Province agricole et portuaire, le gouvernement provincial du Kongo central avait décidé de mettre en place un point de contrôle de température pour les routiers. Seuls eux sont autorisés à circuler. C’était sans compter avec les entourloupettes de services de sécurité et des habitants.

Leave a Reply

Your email address will not be published.