RDC: la capture de Ne Muanda Nsemi a fait huit morts

RDC: la capture de Ne Muanda Nsemi a fait huit morts

Le Colonel Pierrot Mwana Mputu, porte-parole de la Police nationale congolaise (PNC) donne le bilan provisoire de l’assaut des forces de l’ordre dans la résidence de Ne Muanda Nsemi, numéro 1 de Bundu dia Mayala (BDM), mouvement politico-religieux. Il s’agit de huit morts, 35 blessés et 203 détenus.

Selon des sources dignes de foi, le traumatisé admis à la clinique Ngaliema dont parle le porte-parole sur la chaîne nationale est bel et bien Ne Muanda Nsemi. Il aurait reçu un coup de crosse d’une arme sur la tête.

Les autres blessés sont admis à l’hôpital central du Camp Lufungula pendant que les détenus sont transférés devant l’Officier du ministère public.
C’est le matin du 24 avril que la police a lancé son offensive dans la résidence de Ne Muanda Nsemi.  »Cette arrestation est intervenue après échec de plusieurs négociations pour persuader le concerné à se rendre volontairement devant l’office du procureur général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe. Il est poursuivi pour : rébellion, incitation à la haine tribale et atteinte à la sûreté de l’Etat.

Clashes mortels

Ces adeptes depuis le 13 avril dernier exigent le paiement des émoluments de leur leader, la réhabilitation de sa résidence détruite par la police, la restitution de ses biens, la cessation des injustices contre les bakongo (Originaires du Kongo central, Ndlr) dans leur province… Ces revendications ont fait suite à des clashes avec des policiers et parfois des militaires emportant la vie de 21 personnes (20 adeptes de BDM et un policier) à Kisantu, Boma et Songololo, au Kongo central.
Le communiqué lu par le Colonel Mwana Mputu porte la signature de Gilbert Kankonde, vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur. Il manque de relever que la résidence de Ne Muanda Nsemi a été mis à sac.

Leave a Reply

Your email address will not be published.