Coronavirus : Matadi sous confinement depuis ce 22 mai

Coronavirus : Matadi sous confinement depuis ce 22 mai

La période de confinement de trois jours a débuté à Matadi. Ce matin, il semble être bien respecté

7 heures ce matin au quartier Soyo 4, dans la commune de Matadi. Rues et avenues sont désertes. Sur Tsasa du Ntumba, une artère très fréquentée, pas le moindre son de moteurs. Aucune moto ni voiture taxi ou personnelle n’est visible. Un homme qui revient de garde dit avoir fait les pieds de ciné palace à Tsasa. Le long de cette artère, quelques personnes sont debout. Ils observent leur quartier qui ressemble à une cité fantôme. A l’approche d’une voiture de la police, ils se dispersent juste au son de la sirène. Mais un jeune est interpellé. Il dit aller acheter des pains. Un policier lui demande poliment d’y aller mais de vite regagner son domicile. Un autre homme à moto lui, présente son accréditation, le jeton spécial Covid-19 délivré par la mairie moyennant 25000fc. Le policier lui fait un salut et l’agent de la Midema s’en va rejoindre son poste de travail. L’equipe de police remonte ensuite l’avenue Tsasa et les habitants réapparaissent le long de la route, prudents craignant d’être arrêtés et de payer 25000fc d’amende fixée par la mairie.

Délicate sensibilisation

Quelques cinq minutes après, c’est le son d’un mégaphone qui alerte la population, celui d’un relai communautaire. Il invite la population à rester à la maison, disant que l’équipe de riposte s’emploie ces trois jours à remonter la chaîne de contacts du Coronavirus à Matadi. « Ce confinement est instauré pour lutter contre la pandémie, c’est pour notre bien », exhorte-t-il. Mais, son travail est semé d’embûches. Il raconte « qu’il fait l’objet d’injures et de brimades. C’est décourageant ». Il baisse la garde et ne dit plus mot. Un homme l’encourage. Mais, quand il reprend sa sensibilisation, il ne reprend pas fidèlement le message. Un agent de la Division provinciale de la santé qui l’écoutait attentivement, sort alors de chez elle et d’un ton ferme le rappelle à l’ordre. « Transmets fidèlement le message tel que nous l’avons appris lors des séances de briefing et que les réactions de la population n’impacte pas ton travail », lui conseille-t-elle. Revigoré, le sensibilisateur, un des 120 de la zone de santé de Matadi, reprend son travail en expliquant cette fois le bien-fondé du confinement. Un jeune survient alors et affirme avoir vu des policiers arrêter des gens qui se promènent sans jeton spécial Covid-19. L’information persuade un peu plus les habitants de ce coin de la ville à restez chez eux. Décidément, à Tsasa, quartier Soyo 4, dans la commune de Matadi, la population respecte le confinement. Plusieurs quartiers de la ville semblent le respecter aussi. Des rassemblements des jeunes sont signalés ça et là, comme à Mvuadu, mais rien de fâché n’est à déplorer, puisqu’ils se dispersent au bout de quelques minutes. Le confinement tiendra-t-il jusqu’au 25 mai, les prochaines jours nous le diront.

Leave a Reply

Your email address will not be published.